Le dynamisme des fruitières#(novembre 2014)

(publié le 21 novembre 2014)

Alain Mathieu, président de la FDCL du Jura. (photo © CIGC/Petit)

Depuis 2007, la Fédération des Coopératives Laitières du Doubs et du Jura a accompagné 58 dossiers d'investissement* sur la zone Comté. Ce sont plus de 60 millions qui ont été investis dans ce cadre.
12 projets concernent la construction de nouvelles fruitières avec un investissement moyen de plus de 3 millions d'euros.
La fin de la gestion administrative des volumes de lait, une conjoncture favorable et la raréfaction des soutiens publics ne freinent pas les nouveaux projets dans l'environnement des fruitières. D'autres réalisations sont encore en cours et sortent de terre.
En voici quelques exemples ci-dessous.
* dossiers nécessitant une demande de soutiens financiers des collectivités territoriales.

• Alain Mathieu : « Une belle preuve de confiance en l'avenir du Comté ».- « Investir dans nos fruitières est une belle preuve de confiance en l'avenir du Comté et d'attachement à la maîtrise de la transformation en coopérative dans nos filières, souligne Alain Mathieu, président de la FDCL du Jura. C'est aussi un vrai projet stratégique pour la fruitière, avec une cohésion et un dynamisme renforcés pour les sociétaires qui acceptent cette nouvelle aventure collective. »

Fruitière de Labergement-Sainte-Marie

La fusion de la fruitière des Lacs avec les coopératives de Chaux-Neuve et Petite-Chaux en 2011 a accéléré la réflexion. Un bâtiment neuf de 1 600 m2 est sorti de terre aux portes du village et se situe sur un axe touristique, à l'intersection entre la route de Lausanne et de Mouthe. Le nouvel atelier est équipé de 5 cuves de 5 000 litres, et d’une capacité de caves de 3 000 places en Comté et 4 000 places en Morbier. Le magasin et la galerie de visite ont été ouverts dès le 1er août. Nouveauté pour les sociétaires : la vente directe. Deux emplois de vendeuses ont été créés. 5,3 millions de litres de lait seront transformés ici, en Comté et en Morbier. Une réalisation portée par 16 exploitations (32 producteurs) pour environ 5 millions d'euros d'investissement.

Fruitière des Pontets

Le nouvel atelier de fabrication, construit juste à côté de l'ancienne fruitière, est opérationnel depuis le 7 avril. L'atelier s'est équipé de 4 cuves neuves de 8 pains, d'un système de soutirage sous vide et d'un carrousel.
Dans les anciens locaux techniques, les sociétaires vont aménager une cave à Morbier et dans l'ancien garage, une cave pour les Comté de garde. Ils ont construit en plus une aire de lavage et un nouveau garage.
L'investissement est d'environ 1,5 million d'euros pour 2,7 millions de litres de lait livrés par les 11 sociétaires (15 producteurs).

Fruitière de Desnes

Les 12 sociétaires de la fruitière La Rondenne à Desnes (21 producteurs, 3 millions de litres de lait) possédaient déjà un petit magasin. L'ancien appartement du fromager s'est libéré et a été transformé en un nouveau magasin, 3 ou 4 fois plus grand que le précédent, auquel ont été ajoutés une chambre froide et des sanitaires.

L'investissement en gros oeuvre (63 000 euros) a été réalisé par la commune, propriétaire du bâtiment et qui a toujours milité pour garder une fruitière au village. La coopérative a joué le jeu en faisant appel exclusivement à des artisans locaux, et a investi près de 60 000 euros. Le nouveau magasin est ouvert depuis le 1er avril.

Fruitière de Poligny-Tourmont

En septembre 2012, les sociétaires de la coopérative de Tourmont votaient à l’unanimité la construction d’un nouvel atelier.
Un an plus tard, le premier coup de pelle est donné et au printemps 2014, s'ouvre un nouvel atelier, en zone commerciale de Poligny avec un magasin de 80 m2. Un projet de 2,5 millions d'euros pour 2,8 millions de litres de lait et 8 sociétaires.
Des visites gratuites ont eu lieu en juillet et août et des portes ouvertes se profilent avant la fin de l'année.

• Retrouvez quelques images vidéo de la fruitière de Poligny-Tourmont sur les Savoureux Circuits des Routes du Comté !

Distributeur à Comté aux Fins

La coopérative des Fins a installé un distributeur de Comté en extérieur pour pouvoir répondre à la demande quand le magasin est fermé. Après un an d'utilisation, il s'est vendu au distributeur plus de 2 tonnes de Comté, du Morbier et divers autres produits (Mont d'Or, Raclette, saucisse de Morteau), soit environ 2 000 euros de chiffre d'affaires par mois.

« Une opération qui s'équilibre. Notre objectif est surtout d'offrir un service au client. Les prix sont les mêmes qu'au magasin», explique Bruno Billod-Laillet, le président de la coopérative. La location du distributeur s'élève à 400 euros par mois. Satisfaits de cet outil, les sociétaires des Fins envisagent d'en acheter un, pour un coût d'environ 20 000 euros.