Drom tient bon !

(publié le 21 décembre 2012)

C’est en 1881 que la société de fruitière de Drom est créée. Elle devient coopérative en 1889. Le bâtiment de la fromagerie date, lui, de 1906.Janvier 2013.

Avec 1,75 million de litres de lait transformés par an, Drom est la plus petite fruitière à Comté de l'Ain.

Dans un département à dominante lait industriel, les agriculteurs de Drom ont tenu bon. Des irréductibles qui se sont battus pour garder leur petite coopérative à Comté. En 1975, une partie des producteurs du village voisin, Dhuys, rejoint la fruitière de Drom. La restructuration fait son oeuvre, le nombre de producteurs de lait diminue et une vingtaine d'années plus tard, lorsque débute la première vague de mises aux normes des ateliers laitiers, la question se pose de façon aiguë : peut-on garder la coopérative avec seulement 5 exploitations qui livrent leur lait ? La bonne entente entre les producteurs et la volonté de maintenir la fromagerie seront les plus forts.

Aujourd'hui, la fruitière de Drom fait partie du patrimoine local et les habitants de Bourg-en-Bresse, qui ne sont qu'à une quinzaine de kilomètres, savent qu'ils peuvent venir tous les jours au magasin, sauf le mercredi, pour acheter un morceau de Comté et divers produits laitiers. Et tous les mercredis, Bernadette va proposer les produits fabriqués en direct de la fruitière, aux côtés d'autres petits producteurs, sous le marché couvert de Bourg.

En 2011, la fruitière a transformé 1,75 million de litres de lait. En 2012, suite à l'installation de 3 jeunes agriculteurs, dont un jeune couple (Lire les Nouvelles du Comté n° 79), le litrage est monté à 1,9 million avec une possibilité à produire de 2,1 millions de litres*.

Une particularité des lieux est d'avoir alors remis au goût du jour une spécialité du Moyen-Âge, le fromage de Clon parfumé au safran, grâce à un archiviste, Jérôme Dupasquier.

Pour la plus petite coopérative à Comté du département de l'Ain, s'ouvrir à de nouveaux producteurs est un gage d'avenir.

Participation à la vie du village

La vie associative de ce village de 200 habitants est très intense et, en plus des activités festives occasionnelles, deux manifestations annuelles donnent l’occasion de remplir rues et place du village au printemps, jusqu’à 3 500 visiteurs pour l’exposition/bourse d’échange de mécaniques anciennes et à la fin de l’été, 400 à 600 personnes pour la fête du village. La fromagerie y participe en ouvrant son atelier et en organisant des visites.

*Cet apport de lait supplémentaire ne disposait pas tout de suite de la capacité à être transformé intégralement en Comté.

Les sols

Située au coeur du Revermont, à proximité de l’agglomération de Bourg en Bresse, la commune de Drom se positionne dans une vallée "sèche", c’est-à-dire une vallée dans laquelle ne s’écoule plus de rivière. Elle présente les caractéristiques d'un relief karstique : des sols très séchants, constitués essentiellement de prairies naturelles. L’eau a été le problème historique de cette vallée. Les affleurements de roches, les pâturages vallonnés et les haies sont un atout paysager mais rendent le travail des éleveurs difficiles. Des améliorations ont déjà pu être apportées par des regroupements de terrains et des échanges entre agriculteurs.

La flore

Appréciant fort bien le type de prairies présentes sur la commune de Drom (voir "Les sols"), la coronille bigarrée est présente en grande proportion.

Elle se distingue par des fleurs apparaissant en groupe à l’extrémité de la tige disposées en forme de couronne. C’est une Fabacée et, au même titre que les gesses et vesces, c'est une plante fourragère intéressante

 

Le goût des Comté affinés par Monts et Terroirs

Les Comté de Drom sont des fromages à la fois classiques et particuliers. L’odeur, d’abord, rappelle celle du lait bouilli, du chocolat blanc, du caramel au lait et de la noisette.

En bouche, il n’y a pas d'arôme dominant. Le jury terroir cite sur ces fromages vendus jeunes des notes de sérum acidifié, de noisette fraîche, de café au lait, d’oignon blondi, d’endives poêlées, agrémentées d’une note agrume. Parfois les notes "chocolat blanc" et "prune" prennent le dessus.

La texture de ces fromages est très souple, peu résistante et souvent fine. Les 4 saveurs sont présentes et l’équilibre est plutôt de type salé sucré.

La fruitière de Drom en bref

• Sociétaires : 5 exploitations basées à Drom et Chavanne-sur-Suran

• Président : Éric Bonnet

• Fromagers : Christian Perrigot et Thomas Combret, fromager remplaçant (emploi partagé avec la coopérative de Simandre-sur-Suran), Aurélien Grenat (apprenti)

• Vendeuses : Bernadette Perrigot, Agnès Morin et Véronique Maréchal (vendeuses remplaçantes)

• Affineur : Monts et Terroirs

• Litrage : 1,75 million de litres

• Sérum acheté par un sociétaire pour sa porcherie

• Magasin de vente sur place : Comté (30 meules par mois), beurre, crème, fromages blancs et fromage de Clon (30 kg vendus par mois)

Contact :
Fromagerie de Drom - 01250 Drom - 04 74 30 65 46

Photo © CIGC - T. Petit

Anecdote...

> Des vaches sans étiquettes !- En janvier 1907, le conseil d’administration sortant de la fruitière du village est réélu mais l’adjoint au maire de Drom dénonce au Préfet de l’Ain une “manoeuvre” y voyant “la main du curé”. La loi de séparation des Églises et de l'État adoptée en 1905 échauffe les esprits. Une tranche d'histoire que l'on peut découvrir sur le site Internet bien documenté de la fruitière.

Extrait de la déclaration du conseil d'administration sortant en 1907 : « Eh bien ! Nous pensons, avec tous les gens sensés, que, dans une société de fromagerie, la politique n’a rien à voir, nous pensons que les vaches de l’un ne sont ni plus républicaines, ni moins réactionnaires que celles de son voisin ; nous pensons qu’il faut avoir l’unique souci des intérêts de chaque sociétaire et non pas de ses opinions. »