Du Comté en Terre Adélie

(publié le 01 août 2013)

(Dessin © CIGC / A. Mazuez)
Une dizaine de meules de Comté sont entreposées dans les réserves de la base de Dumont d'Urville. De quoi tenir de longs mois d'hivernage et permettre de belles réalisations en cuisine, le domaine de Dominique et Willy.

C'est dans les cuisines de la base polaire de Dumont d'Urville, que se joue en grande partie la réussite de la mission ! Le Comté y a une place de choix.

Exposés à des conditions extrêmes, températures variant de 0°C à -40°C, blizzard, longue nuit polaire, vents avec des pointes allant jusqu'à 200 km/h, les organismes et le moral sont soumis à rude épreuve. Nous sommes en Terre Adélie, Antarctique (pôle Sud), sur l'une des bases de l'Institut Paul-Emile Victor, l'institut polaire français de recherches scientifiques.

La base de Dumont d'Urville accueille chaque année de jeunes volontaires. Sur place, entre 30 et 100 personnes, selon les saisons, vont vivre un "hivernage", coupées du monde, sans autre contact que celui du navire de ravitaillement, l'Astrolabe, qui effectue 5 rotations entre novembre et mars depuis l'Australie. C'est alors l'occasion de manger des produits frais : salades, pamplemousses, tomates, viande... David Prévost, médecin de la base durant l'hivernage, ne se plaint pas des conditions de vie. "On se retrouve à manger au restaurant deux fois par jour avec entrée, plat, fromage et dessert... Et on a d'énormes roues de Comté pour l'hiver, c'est top. Un boulanger-pâtissier nous fait des viennoiseries et du pain frais."

Le pâtissier, c'est Willy Cousseau, jeune vendéen de 21 ans, alias le "paingouinenfariné", qui alimente les troupes et aussi un blog où il poste commentaires et photos sur son aventure qui durera 15 mois. Les réserves de vivres, voilà un sujet qui intrigue ses lecteurs.Willy fait l'état des lieux, "de quoi tenir un an", et poste quelques photos : "Pour cette photo, les grands ronds beiges, c'est du Comté ! Le fromage ! Des meules de 40 kg chacune. C'est d'ailleurs le SEUL fromage frais que nous ayons ! Le reste, Camembert, Caprice des dieux, Cantal, Roquefort, etc., est au congélateur pour soucis de conservation. Je vous laisse donc imaginer ce que donne un fromage congelé, quel qu'il soit, au niveau du goût !  En début d'hivernage, nous avons une dizaine de meules stockées à +4°C. Le Comté est le fromage le plus apprécié sur la base, principalement servi en plateau, mais il vient aussi agrémenter gratins et sauces préparés par Dominique, le cuisinier."