La présence discrète du Comté à Montbéliard

(publié le 02 janvier 2012)

Dans cette cité de la si renommée saucisse de Montbéliard, le Comté se fait discret : il faut quitter le centre-ville et se rendre dans l'agglomération du Pays de Montbéliard, à Étupes très exactement, pour trouver une crémerie digne de ce nom. Thierry Lehmann y vend du Comté, une trentaine de meules par semaine, dans un magasin installé depuis 2008 en zone industrielle. La Maison Pourcelot, d'Étupes, renommée elle aussi pour ses fromages, a fermé définitivement fin décembre...

Heureusement, quelques crémiers-fromagers non sédentaires perpétuent la présence du Comté sur les marchés de Montbéliard, place Denfert-Rochereau, et les Fruitières réunies de Trevillers ont ouvert un magasin de vente à Valentigney.

Il y a aussi les Halles de Audincourt, bien achalandées, qui permettent finalement aux habitants de Montbéliard de trouver du Comté dans un rayon de moins de 10 km.

Les fruitières du Lomont à Noirefontaine, sont un peu plus éloignées, à 25 km au sud de Montbéliard, mais elles valent le déplacement avec un magasin ouvert tous les jours et des visites commentées le matin.

N'oublions pas non plus le supermarché Leclerc à Montbéliard, qui, pour mettre le Comté en valeur, a aménagé une cave factice. Une réalisation originale qui mérite un coup de chapeau.

Une agriculture aux portes de la ville.- L'agriculture dans le Pays de Montbéliard, c'est 35 exploitations qui occupent 3 000 hectares. Une agriculture périurbaine qui cherche sa place dans une agglomération de 120 000 habitants. Depuis quelques années, des producteurs réfléchissent, avec la chambre d'agriculture du Doubs et la communauté d'agglomération, à la faisabilité de circuits courts de production. Un projet de laiterie est également à l'étude. Il concerne 8 exploitations qui livreraient une partie de leur production, soit environ 1 million de litres de lait par an. Les produits fabriqués seraient vendus sur place : Morbier, yaourts, fromages frais...

Crémerie Boibessot-Lehmann : 30 meules par semaine.- En 2008, la reprise de la crémerie Boibessot par la crémerie Lehmann coïncide avec l'installation, sur une des zones industrielles d'Étupes, d'un magasin et d'un atelier de fabrication de cancoillotte, dont Thierry Lehmann s'est fait une spécialité. Il en décline les parfums à l'envi : champignon, absinthe, cumin, morilles, échalote, ail, etc. S'implanter en zone industrielle était un pari risqué mais le magasin dispose d'un stationnement facile d'accès et d'une bonne fréquentation : de nombreux clients travaillent sur le site. La crémerie Boibessot-Lehmann emploie 11 personnes et propose 150 sortes de fromages. Le Comté est en bonne place avec une trentaine de meules vendues par semaine en provenance des affineurs Arnaud et Juragruyère. La répartition des ventes se fait sur 25 % de Comté doux, 50 % de 12 mois, le reste au-delà, de 18 à 24 mois. La crémerie dispose également d'un point de vente au marché de Montbéliard, le mercredi. « Noël est de loin la plus grosse période de vente », souligne Thierry Lehmann.