Fromageries Gojon, une enclave du Comté en Haute-Savoie

Fromageries Gojon, une enclave du Comté en Haute-Savoie

Rive droite c'est le département de l'Ain et la zone Comté, rive gauche c'est la Haute-Savoie et des horizons où l'on aime le Comté mais sans le fabriquer ni l'affiner. Le fleuve c'est le Rhône un peu en aval du barrage de Génissiat. Et pourtant sur la rive gauche à hauteur du village de Challonges se trouve une petite enclave de la zone Comté. Une exception pas très visible puisqu'enterrée. À quelques mètres du fleuve, des carrières creusées dans la roche permettaient d'embarquer directement la pierre sur des radeaux depuis des centaines d'années. Un peu plus au sud, à Seyssel, Eugène Gojon s'était lancé dans le commerce de fromage, et en particulier de Comté, depuis 1948.

Dans les années cinquante il eut quelques difficultés à s'approvisionner en raison d'une pénurie de Comté et décida alors d'aller se fournir directement sur les lieux de production et de procéder lui-même à l'affinage. Les carrières abandonnées découvraient alors un nouvel usage.

Des carrières creusées dans la roche ont été reconverties en caves d'affinage.

Philippe et Noël Gojon.

Véritables grottes artificielles avec une humidité et une température constantes, elles permettent un affinage lent. Ainsi une deuxième génération avec Noël Gojon puis une troisième avec Philippe continuent de fournir les grossistes sur toute la France, et la clientèle des marchés dans les deux Savoies. En 1998, à l'occasion de la révision de la zone du Comté, l'enclave savoyarde a été officiellement reconnue. Avec cette reconnaissance, les grottes se sont modernisées et ces Savoyards ont gardé depuis trois générations des contacts étroits, avec le Haut-Doubs principalement. Aujourd'hui ils affinent les fromages de Labergement-Sainte-Marie, Mont-Rivel, Noirefontaine et Passavant.