Après-quotas : Modlait entre en action (août 2013)

(publié le 05 août 2013)

(Photo © CIGC / T. Petit)
La coopérative d'Ounans est entrée dans le dispositif Modlait. Son président, Damien Coutenet témoigne. (Photo © CIGC / T. Petit)

Quels sont les enjeux de l'après-quota pour les fromages AOP de nos régions ? Modlait devra donner des outils pour y répondre.

Pour l'Union Régionale des Fromages d'Appellation d'origine Comtois, l'enjeu de l'après-quota est crucial. Il est nécessaire, selon l'URFAC, que les opérateurs des filières AOP soient "autonomes et outillés pour définir leur stratégie en matière de production laitière, de produits et de qualité par rapport aux exigences du marché et à celles de la société d’une part, et aux contraintes des exploitations d’autre part."

De cette idée est né le dispositif Modlait, piloté par l'URFAC et le CRIEL*, et mis en oeuvre par un collectif d'organismes agricoles (Chambres d'Agriculture, Institut de l'Élevage, Fédérations des Coopératives Laitières, Contrôles Laitiers, CTFC...). Modlait a démarré au printemps 2013 avec des exploitations agricoles et des ateliers de fabrication volontaires. Ainsi les coopératives d'Ounans et de Gillois (Jura) se sont engagées à titre expérimental dans la démarche, et pour une durée de 3 ans.

Les producteurs ont rempli des questionnaires anonymes, précisant leur souhait de production de lait dans les 5 à 10 ans. Une première réunion de restitution des résultats a eu lieu dans les coopératives. "Nous prévoyons ensuite de travailler individuellement avec les agriculteurs et de calculer les coûts de production sur leur exploitation pour qu'ils aient des clés de décision", explique Frédéric Démarest de la Chambre d'Agriculture du Jura. Une 2ème réunion collective devrait permettre d'échanger sur ces chiffres à l'automne. "Nous sommes encore en phase de test cette année, avant d'étendre le dispositif à toutes les coopératives et ateliers de la région qui le voudront, en 2014."

Modlait a l'ambition de mettre en place une politique de conseil auprès des éleveurs en cohérence avec la logique de la fromagerie. En conséquence, la politique de conseil privilégiera l'optimisation du système fourrager, plutôt que l'augmentation des intrants en cohérence avec la préservation de l'image AOP des filières.

• Témoignage de Damien Coutenet, président de la coopérative d'Ounans : "On peut dire que Modlait est tombé à point, car nous nous posions la question de savoir comment allait évoluer la production de la coopérative après l'arrêt des quotas. La décision de participer à Modlait s'est prise en conseil d'administration et les producteurs ont joué le jeu avec 9 retours d'enquêtes sur 11 sociétaires. Il en ressort que le prix payé aux producteurs, en déduisant les coûts de production, sera un élément à prendre en compte. Chacun sur son exploitation se fera une idée cet automne, avec le calcul des coûts de production. Je pense cependant qu'il faut chercher une réponse collective."

*CRIEL : Centre Régional Interprofessionnel de l'Économie laitière.