Les éditoriaux d'Alain Mathieu

Automne 2014 : garantir nos valeurs auprès du consommateur

Dans un monde globalisé et en perte de repères, la Société est en quête de sens au quotidien. Elle demande des garanties pour se rassurer. Authenticité, environnement, proximité, place centrale de l’homme sont autant de valeurs de terroir portées par le Comté en réponse aux attentes des consommateurs, majoritairement urbains, qui rêvent d’espace vert, de nature, de contact avec leur voisin.

Savourer du Comté, c’est plus qu’un plaisir gustatif dans les moments de convivialité : c’est faire le lien avec les paysages du massif du Jura, les vaches dans les prairies, ou encore le travail que réalisent ensemble les agriculteurs, les fromagers et les affineurs. C’est aussi penser à la vitalité de nos campagnes, au partage équitable du fruit du travail de chacun. Ainsi, le Comté est porteur de valeurs et donne du sens à chacun.

Il faut le dire et le redire auprès des différents acteurs de la filière. Chacun d’entre nous, individuellement, est porteur de ces valeurs. À l’heure de l’individualisme et de l’hypermédiatisation, nous avons une grande responsabilité car notre collectif est notre force.

Ce n’est pas pour autant suffisant, il faut apporter les garanties nécessaires.

Le cahier des charges prend là toute sa place. Chacune de ses mesures, qui doit être contrôlée, assure la qualité attendue par le consommateur et donne de la cohérence à l’ensemble. Ainsi, la limitation de l’affouragement en vert répond à la préservation de l’image et de la qualité des fromages. La taille des cuves ou l’approvisionnement dans les 25 km garantissent aux consommateurs la diversité aromatique du Comté et une vitalité des territoires ruraux.

Demain la limitation de la productivité hectare sera une réponse complémentaire à des mesures de protection de l’environnement que nous avons déjà intégrées comme la limitation du chargement ou la composition des prairies.

Ces valeurs du Comté, portées par le cahier des charges dans ses mesures actuelles ou futures, reconnu non seulement par la Commission européenne mais aussi par les 27 États membres de l’UE – quelle reconnaissance pour notre travail et quelle garantie pour les consommateurs, que nous le fassions encore plus largement partager !

Il en va du succès de notre filière pour demain !

Tous les éditoriaux