Les éditoriaux d'Alain Mathieu

Automne 2015 : Les fruitières, piliers du Comté

La réussite du Comté, tout le monde vient la regarder, l’ausculter, l'analyser. Dans ces périodes extrêmement difficiles pour la profession agricole et agro-alimentaire, chacun veut copier des recettes.

Celle du Comté repose sur :
• un cahier des charges répondant aux attentes sociétales,
• des règles de régulation de l’offre permettant de gérer harmonieusement qualité et développement,
• une organisation sociale basée sur la responsabilité des acteurs et leur engagement, structurée autour du tandem coopérative–affineur.

Alors que la grande majorité des agriculteurs s’investissent dans la difficile gestion quotidienne de leur fruitière, d'autres s’en détournent et adoptent un comportement de "consommateur". La rentabilité court-terme et le prix dictent alors toutes les décisions. Il y a là un grand danger ! En effet, c’est bien la vision long-terme de chacun qui a permis de faire de la filière ce qu’elle est aujourd’hui.

Le Comté s’est construit avec des agriculteurs entrepreneurs et responsables, s’investissant dans la gestion de leurs outils. C’est ainsi qu’ils sont proches des marchés, à leur écoute grâce aux liens de confiance tissés avec les affineurs. Un tel engagement au service du collectif témoigne d’une vraie foi en l’avenir, dans le métier, dans le Comté !
Sans cet investissement, sans cet esprit de responsabilité individuelle et collective, sans ce sentiment fort de participer à l’élaboration d’un fromage incomparable, les agriculteurs se transforment, doucement mais sûrement, "en producteurs de minerai", qui attendent que l'on s’occupe de la valorisation de leurs produits !

Aussi faut-il que nous cultivions nos valeurs qui sont gages de succès. Il est donc indispensable que les agriculteurs gardent les clés de ces fabuleux outils que sont les fruitières et ne s’en détournent pas.

Ne cédons pas à la facilité, à un certain confort apparent ! Soyons au contraire volontaires et tenaces. Notre responsabilité individuelle est bien d’entretenir le patrimoine collectif qu’est le Comté pour bâtir l’avenir !

Tous les éditoriaux