Les éditoriaux d'Alain Mathieu

Printemps 2016 : Insolente la réussite du Comté ? Non, juste fragile !

Lors de la dernière assemblée générale de la FDCL, l’économiste Maryline Fillipi qualifiait d'insolente la réussite du Comté, tant la crise actuelle du secteur laitier est profonde. Il est vrai que dans le marasme ambiant, le Comté dénote par sa capacité à fédérer et à créer de la valeur.

Ainsi, la mobilisation de Vercel le 7 mars restera à tout jamais un des moments forts de la vie de la filière. Réunir plus de 1 000 personnes, qui au-delà des appartenances syndicales, sont venues communier autour du Comté et soutenir son cahier des charges, reste à la fois une prouesse et une preuve de l'attachement culturel dont chacun est porteur.

Par ailleurs, force est de constater que dans un contexte de prix du lait standard historiquement bas, les prix du lait AOP du Massif jurassien ne cessent de croître, engendrant ainsi une économie prospère bien au-delà de la sphère agricole.

Mais tout ceci reste bien fragile face aux défis qui nous attendent. Tout d'abord, nous avons limité à la fois notre zone géographique et la productivité de lait par hectare. Nous connaissons donc le tonnage maximum de Comté que le Massif du Jura peut produire. Notre protection à travers l'AOP nous est accordée parce que nous proposons un autre modèle d'agriculture ! Parce que le Comté est unique ! Certes, nous avons encore matière à progresser sur les volumes de production, mais nous devons surtout créer toujours plus de valeur ajoutée.

Comment faire ? En cultivant nos avantages comparatifs tirés de notre territoire et de notre histoire. La diversité de nos Comté et notre organisation collective en sont les lignes de force. Dans cette perspective, le maintien des nombreux ateliers qui répondent à la fois aux demandes sociétales en terme d'emploi, d'environnement, de transparence dans la fabrication et qui favorisent la diversité du Comté est une priorité.

Ne pas répondre à ces enjeux, tourner le dos à nos atouts, c'est en réalité descendre dans la fosse aux lions, c'est rentrer dans le monde de la concurrence des prix de lait les plus bas ! Dans cette course à la compétitivité par les coûts, seules quelques régions européennes peuvent caresser l'espoir d'être encore là demain ! Notre avenir n'est pas là, bien au contraire. Il réside dans notre capacité à positionner le Comté comme référent indiscutable du marché !

Tous les éditoriaux