Vie de la filière

Future Maison du Comté : pour la charpente, du bois du Jura sinon rien !

L’ossature des 3 000 m2 de bâtiments, réalisée par des charpentiers de la région, est constituée quasi-exclusivement de bois du Jura, scié et transformé localement.

C’était un choix assumé des élus du CIGC dès le départ du projet : privilégier autant que possible les entreprises locales - une évidence en tant qu’AOP du territoire - et utiliser du bois de pays, quitte à en assumer le surcoût. « Cela nous semblait inconcevable qu’une AOP réalise une construction avec du bois venu d’Allemagne, d’Autriche ou même d’un autre massif forestier français, alors que ce matériau est omniprésent chez nous et symbole de notre région autant que le Comté ! », résume Dominique Chauvin, président de la commission de suivi de la Maison du Comté. Le groupement d’entreprises composé d’ALD (Port-Lesney), Mariller (Orgelet), Henriet (Poligny) et Gauthier (Augisey), soit 80 salariés au total, avait donc un mot d’ordre : du bois de pays sinon rien !

L’épicéa omniprésent

L’épicéa qui a servi pour les charpentes des trois bâtiments provient des forêts haut-jurassiennes et a été scié par la scierie Chauvin de Mignovillard et transformé, pour ce qui est des sections en contrecollé, par Pro Lignum (Frasne). De la structure porteuse du bâtiment jusqu’à la planche en épicéa dédiée à la dégustation, ce résineux « du cru » sera donc omniprésent dans la future Maison du Comté !
« Nous remercions le Comté d’afficher sa volonté de travailler avec des locaux, assure Philippe Gouget, dirigeant d’ALD Construction Bois. La filière bois locale se bat beaucoup en région pour remporter les marchés, face à la concurrence accrue des sociétés de pose des pays de l’Est. On a tout pour bien faire en région ! »
Les travaux de charpente de la partie « Hall d’accueil et exposition » se sont achevés fin septembre. Ceux des bâtiments « Logistique » et « Administratif » ont débuté courant juin et seront terminés en fin d’année.

• 2 000 m3 de bois.- C’est le volume de grumes utilisé pour la charpente, correspondant à environ 800 m3 de bois transformé. 85 % de la charpente est en bois de pays. En effet, certaines sections, notamment pour la décoration extérieure, ont nécessité des bois non disponibles sur le marché français.

(Publié le 19 novembre 2019)