Vie de la filière

Routes du Comté : plus de 190 000 visiteurs accueillis en 2006

La rencontre annuelle des Routes du Comté a eu lieu en novembre à Sampans, près de Dole, dans le cadre du Château de Montjoly, le nouvel établissement de Romuald et Catherine Fassenet. <br/>Tour d’horizon sur l’année écoulée, détails des actions menées en matière de promotion, de marketing et de relations publiques, ont été au menu de cette soirée conviviale. <br/>En 2008, toutes les actions entreprises seront poursuivies et seront renforcées sur deux points : l’investissement dans les médias électroniques spécialisés (famille, gastronomie, femmes) et le développement d’un réseau hors de la zone Comté à travers des « Ambassadeurs du Pays du Comté ». Sans oublier la participation aux festivités qui marqueront le cinquantenaire de l’AOC Comté. Cette soirée a également permis de présenter quelques expériences, d’écouter des témoignages.

La fréquentation en 2006 :<br/>- Au total, 190 621 personnes accueillies. <br/>- 6 678 dans les fermes. <br/>- 110 893 dans les fruitières. <br/>- 25 868 dans des caves d’affinage. <br/>- 46 182 dans des musées fromagers.

Témoignages :

Cucherousset MichelMichel Cucherousset, président de la Fruitière de Chevigny : « Au début de 2008, nous passerons de 15 à 17 sociétaires et nous transformerons trois millions de litres de lait. Notre particularité est d’être une coop de plaine, nous sommes les seuls dans notre diamètre de 25 kilomètres. Nous n’en revendiquons pas moins fortement notre engagement dans l’esprit, les valeurs et l’organisation de la filière, sans cet engagement, nous ne pourrions exister. Dans notre zone géographique, nous devons trouver les moyens de nous maintenir et nous n’oublions pas que nous étions promis à une disparition certaine. Nous avons relevé le défi et d’autres se préparent car nous allons devoir investir dans notre outil de production dans les prochaines années. Notre travail a payé. Nous avons une boutique, avec nos fromages et des produits régionaux, qui fonctionne bien, avec trois vendeuses à temps partiel, et elle attire des clientèles diverses et notamment de la proche Côte-d’Or. »

Chamouton Jean-PaulJean-Paul Chamouton, Ferme pédagogique de la Rippe à Pimorin, sociétaire de la fruitière de Saint-Julien : « Nous accueillons les scolaires de mai à juin. En juillet et août, nous recevons des groupes venus de colonies de vacances, de centres aérés et des particuliers. Il y a d’abord une visite commentée puis un goûter. Nous recevons beaucoup d’enfants de maternelles avec lesquels nous insistons sur le toucher des animaux. Avec les autres scolaires, et bien sûr les adultes, nous allons plus dans le détail. Nous proposons également une petite partie musée avec une présentation d’outils anciens et une reconstitution d’un intérieur rural d’antan, qui plaît beaucoup aux personnes du troisième âge. »

Nicolet ClaudeClaude Nicolet, membre des Amis du Comté, a été directeur technique de la société Arnaud/Juraflore : « Dès l’installation des caves d’affinage Juraflore au Fort des Rousses, l’accueil des touristes a été mis en avant. La fréquentation du Fort des Rousses poursuit sa progression. En 2006, 22 000 visiteurs ont été accueillis. En 2007, ce chiffre devrait être maintenu. Pourtant la saison touristique n’a pas été bonne en raison du manque de neige en hiver et d’un été pluvieux. »<br/>

Vitte SéverineSéverine Vitte et Querry ClaudeClaude Querry, respectivement responsable du bureau de Malbuisson de l’office de tourisme du Mont d’Or et Deux Lacs. et responsable du site du Fort Saint-Antoine des fromageries Petite : « Un partenariat s’est noué entre l’office de tourisme et les caves Petite du Fort de Saint-Antoine. À l’origine, c’est M. Monnier, ancien fromager à Malbuisson, qui les organisait puis il a formé quatre guides qui sont particulièrement impliqués dans cette histoire. Le Fort bénéficie désormais d’un circuit de visite, mais l’esprit reste le même et notamment avec l’implication de l’équipe de trieurs. Chaque visite ne peut se concevoir sans l’intervention d’un caviste qui pratique et explique son métier devant les visiteurs. En 2006, 5 900 visiteurs ont été accueillis contre 9 200 en 2007. »

(Publié le 21 janvier 2008)