Vie de la filière

ZOOM : la grande responsabilité de la gestion de l’offre…

Comme le prévoient les règles de régulation de l’offre du Comté, la commission économique du CIGC analyse finement les indicateurs de conjoncture de la filière. L’objectif ? Proposer au Conseil d’administration d’accroître ou de réduire la quantité de fromage produite pour gérer sa qualité. Cet exercice délicat, encadré par des dispositions règlementaires strictes, a lieu deux fois par an.

Autour de la table, affineurs, transformateurs et producteurs de lait prennent connaissance de la conjoncture des six derniers mois. Les ventes sont-elles dynamiques ? Quelles sont les tendances des marchés des fromages à pâte pressée cuite ? La météo estivale a-t-elle permis de récolter de bons foins, gage d’une production optimale de lait pour l’hiver ? Quel est le niveau des stocks ? Qu’en est-il de la qualité des Comté commercialisés ? Autant de questions, de courbes et de débats qui soulèvent un enjeu d’importance. Il s’agit d’évaluer le potentiel d’évolution de la production de Comté en quantité comme en qualité.

Cette évaluation conduira soit à accroître les volumes produits pour la fin de campagne, soit à les réduire. Dans la première option, tous les indicateurs sont positifs : un marché dynamique, une production de lait au rendez-vous et un niveau de stock en cohérence par rapport au marché. Dans le second cas, les marchés ne sont pas au rendez-vous et les stocks s’accumulent, faisant peser le risque d’une dégradation de la qualité des Comté, qui s’avérerait inacceptable pour les consommateurs.

La responsabilité des membres est importante : la variation de production peut aller de - 2 à + 2 %. Après avoir entendu le rapport de la commission économique, le conseil d’administration décide, pour cette campagne, un accroissement de la production de 0,5 % au-delà de la croissance prévue, qui témoigne d’un marché porteur et du dynamisme de la filière.

(Publié le 24 février 2020)