3 fermes très ouvertes

(publié le 21 novembre 2013)

Ferme Auberge Les Essarts (Indevillers) : sur un air d'accordéon

Dix-sept membres de la même famille jouant de l'accordéon ont valu à la famille Moureaux une inscription au Guiness Book des records. Dans la famille Moureaux le piano à bretelles est incontournable et André Verchuren, roi de l'accordéon décédé récemment, apparaît sur le site Internet en compagnie du désormais célèbre Dany. À la ferme-auberge tous les dimanches, le repas est accompagné d'un récital. Sept à huit mille personnes fréquentent ainsi annuellement la salle boisée de l'auberge sur les hauteurs d'Indevillers. Cent trente places auxquelles s'ajoutent les soixante-dix places de la terrasse. Une terrasse où la vue s'étend jusqu'au sommet du Chasseral en Suisse. Tous les jours et toute l'année il est possible de déguster les produits de la ferme. Au menu, un dimanche par mois, il y a cochon de lait à la broche, cochonnailles à partir d'octobre, poules et lapins attendent également de finir dans l'assiette. Le lait produit sur l’exploitation, est quant à lui transformé en Comté dans la fruitière du village. Un gîte pouvant accueillir jusqu'à dix personnes se situe à proximité.
Au vu de la capacité de restauration, des groupes réservent et difficile de savoir s'ils viennent plutôt pour la table ou penchent pour l'accordéon. Plus sûrement les deux.

Ferme Auberge de Chez Nous
Les Essarts - 25470 Indevillers - 03 81 44 48 76

Ferme de la Rippe (Pimorin) : à l'heure de la (re) traite

Après plus de dix années de goûters à la ferme, Odile et Jean-Paul Chamouton vont cesser ces rendez-vous à la ferme de la Rippe. L'heure de la retraite a sonné et leur fils Raphaël ne conservera que le gîte équestre dans la palette des activités touristiques liées à l'agriculture. Le slogan qui les avait incités à créer ces goûters à la ferme se résume à : « Retrouvez vos racines en venant visiter notre ferme ». Tout le monde a connu, parmi des ancêtres plus ou moins lointains, un agriculteur. Forts de ce constat ils ont souhaité présenter aussi un visage plus moderne et moins nostalgique de leur activité.
« Faire connaître le métier » pourrait être un autre slogan. Ainsi Jean-Paul se rappelle avoir expliqué maintes fois que pour produire du lait une vache devait avoir un veau une fois par an. Et que la traite c'était deux fois par jour. Autre constat dans ces échanges avec les visiteurs : l'influence des médias, avec la crise de la vache folle, où tous les granulés devenaient suspects.
Plus de six cents visiteurs par an et près de neuf cents scolaires ont pu découvrir que le producteur de Comté était passé d'une activité ancestrale à un rôle de chef d'entreprise de nos jours.

Ferme de la Rippe
39270 Pimorin - 03 84 44 51 69

Ferme Ananikian (Belleydoux) : grands espaces des Hautes Combes

Trouver un gîte touristique assez vaste pour accueillir une famille nombreuse ou un petit groupe d'amis n'est pas chose aisée. À Gobet, petit hameau de Belleydoux dans l'Ain, Frédérique et Éric Ananikian proposent une maison avec une capacité de douze couchages.
De la place donc dans un coin du massif du Haut-Jura où les grands espaces s'offrent aussi aux randonneurs et skieurs de fond. De la Pesse à Giron en passant par les roches d'Orvaz les hôtes ont l'assurance de trouver de vastes panoramas baignés de tranquillité. Les week-ends voient arriver des Lyonnais. Pour les vacances de février des habitués venus de la région parisienne ou de l'ouest de la France réservent le gîte situé à quelques mètres de la ferme.
Une ferme achetée en 2005 où la famille Ananikian s'est lancée dans la fabrication de fromages fermiers. En particulier du Morbier ou encore de la Tomme ou des yaourts qu'Éric propose au marché de Saint-Claude le jeudi matin. Le reste du lait des vingt-huit vaches prend la direction de la fruitière des Moussières.

Ferme Ananikian
Gobet - 01130 Belleydoux - 04 74 76 48 59