Grands travaux en cours… signe d’une filière en bonne santé !


Aménagements d’ateliers et de caves, construction de magasins, extension de bâtiments… Les grands travaux ont été nombreux en 2011 et se poursuivent en 2012. Signes de bonne santé des fromageries et des maisons d’affinage, ils traduisent une confiance affirmée dans la filière Comté. Aperçu en images.

> Les fromageries Marcel Petite se sont lancées dans le projet ambitieux de nouvelles caves voûtées, enterrées au Fort Saint Antoine d’une capacité de 40 000 meules.
Les travaux démarrés en 2008 se sont achevés début 2011.
Les moyens novateurs et originaux mis en oeuvre permettent une amélioration de la qualité de l’affinage lent.
Le Fort abrite aujourd’hui plus de 100 000 meules de Comté.

> La fruitière de Chevigny se situe à proximité d’une église classée.
Une partie du bâtiment de la fruitière reste propriété de la commune.
L’investissement concerne la construction d’un nouveau magasin et la restructuration de l’atelier.

> Le site historique de la Fromagerie Arnaud à Poligny a subi une restructuration profonde (rénovation du siège, des caves, agrandissement).
Pour ses nouvelles caves de 100 000 places, l’entreprise s’est basée sur des observations effectuées au fort des Rousses, un système d’observations qui donne sept informations toutes les dix minutes sur les meules en cours d’affinage.
L’objectif étant d’améliorer toujours plus la qualité des Comté.
La maison Arnaud affine également 60 000 meules de Comté au Fort des Rousses.

> À Étalans, il s’agit de la restructuration de l’atelier mais qui doit s’accompagner d’une augmentation de la surface du magasin qui ne désemplit pas.
La fruitière d’Étalans fait partie de l’offre touristique locale, avec le gouffre de Poudrey, le parc préhistorique Dino-Zoo et la vallée de la Loue.

> Mise en planches des nouvelles caves de Monts & Terroirs pour accueillir les premières meules à Poligny, où seront affinées maintenant 130 000 meules.

> La fruitière de Desnes a une particularité intéressante car le bâtiment appartient à la commune qui le loue à la coopérative.
L?investissement prévu correspond à l’agrandissement du magasin en utilisant la surface libérée par le logement du fromager (le nouveau fromager ne logeant plus sur place).
La commune supporte l’investissement du gros oeuvre et la coopérative l’investissement en équipements. Le site est remarquable avec l’église à proximité.

> À Montmorot, la fromagerie Rivoire-Jacquemin entame la construction d’une cave d’affinage de 30 000 places en prolongement du site actuel, portant sa capacité d’accueil à 150 000 meules. Les pelleteuses creusent une butte pour construire une nouvelle structure qui sera adossée à deux pans de terre. Ce qui est très bon pour la régulation de la température et de l’hygrométrie, les deux facteurs essentiels pour l’affinage du Comté. Mise en service prévue début 2013.

> Au centre d’un magnifique village du Haut-Doubs, à 1 100 m d’altitude, la fruitière de Chapelle-des-Bois (en Comté biologique depuis 1976) poursuit sa rénovation.
Après la réalisation d’un espace de visite, avec une vitre donnant sur le nouvel atelier, c’est au tour du nouveau magasin, mis en service cet hiver, de séduire les amateurs de Comté et de produits du terroir (vin, charcuterie, miel…).

Note : Les travaux présentés ici concernent les entreprises et sont

donnés à titre d’exemple pour illustrer la dynamique présente sur

l’ensemble de la zone AOP. Une dynamique que l’on retrouve aussi en

amont, chez les producteurs de lait à Comté.

Actualité suivante

2 et 16 août : Matinée « Fromage et pain, un couple sans faim », à Montbenoît (Doubs)