INTERNATIONAL : le Comté intervient en faveur des AOP dans le cadre des négociations commerciales transatlantiques

Le Comté a apporté des arguments en faveur des AOP dans le cadre des négociations bilatérales qui ont eu lieu le 16 juillet dernier à Bruxelles entre l’Union Européenne et les États-Unis. La consommation des fromages se développe dans le monde et aux USA en particulier. Dans ce contexte, il est déterminant de reconnaître les règles d’origine des produits et de négocier un accord de partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) qui facilite le commerce tout en prenant en compte les intérêts des producteurs de l’UE.

« Les négociateurs ont besoin de chiffres sur ces filières qui sont ancrées à un territoire, sur leur rôle économique, environnemental et social, ainsi que leurs problématiques juridiques propres. L’intervention sur les AOP françaises, en prenant l’exemple du Comté, aura été utile en ce sens », explique Valéry Elisseeff, directeur du CIGC, mandaté par le CNAOL dans le cadre des négociations.

La présentation a porté sur l’expérience du Comté aux USA : l’évolution du tonnage vendu, du nombre de distributeurs, de l’intérêt des crémiers, des journalistes et bien sûr des consommateurs. « Les consommateurs américains aiment ces produits aux goûts bien spécifiques et qui sont porteurs de valeurs immatérielles liées à l’histoire, à leur environnement. Il est donc indispensable de reconnaître la protection apportée par les indications géographiques », a souligné V. Elisseeff devant les parties prenantes.

Le premier cycle de négociations a eu lieu en juillet. L’objectif est de parvenir à un accord d’ici à quelques années, en évitant l’écueil des négociations interminables de l’OMC.

Actualité suivante

La limitation de la productivité individuelle par ha : une nouvelle mesure du cahier des charges du Comté pour 2015