Jusqu’au 25 août : exposition « Futur Antérieur, Trésors archéologiques du 21ème siècle », à Lons-le-Saunier (Jura)

« L’année 4002 débute de manière inattendue avec une présentation inédite dans le Jura : quelle civilisation occupait notre territoire, il y a 2000 ans ? »

L’ARCHEOLOGIE A L’ENVERS : Une exposition d’archéologie unique, qui plonge 2000 ans dans le futur.

C’est une première. Elle montre ce qui restera de notre monde en 4002, et ce qu’en comprendront d’éventuels archéologues. On postule que les informations écrites et audiovisuelles ne laisseront quasiment aucune trace, et que notre monde aura depuis longtemps sombré dans un oubli opaque.
Futur Antérieur donne à réfléchir, et fait rire. Les visiteurs y découvrent des objets familiers, savamment transformés en reliques archéologiques. Ces vestiges sont restitués et interprétés selon des logiques rigoureuses mais pas toujours fondées, où la ramassoire est classée avec les poêles, où les douilles de fusil sont des fioles, l’arrosoir un vase d’apparat, et où les nains de jardin figurent sans doute des notables ou des prêtres.
Farfelu ? Pas tellement. Dépouillés de tout le vécu que nous leur associons, abordés sous un angle purement descriptif et comparatif, soumis au triple hasard de la sédimentation, de la conservation et de la trouvaille, l’éventail des objets entre dans une autre logique, et suscite d’autres regards. Une manière de montrer que l’archéologie, qu’elle porte sur le passé ou le futur, se conjugue toujours à l’imparfait.
L’exposition est aussi l’occasion de s’interroger sur nos comportements consuméristes. La première vitrine met en évidence les objets qui laissent une empreinte durable : métal, verre, faïence, céramique, pierre. Cette exposition est donc aussi le moment de s’interroger sur notre société et sur le comportement de chacun.

Initialement créée par le Musée Romain de Lausanne-Vidy (Suisse), cette exposition s’installe côté France dans sa version estivale, augmentée du volet : Quelle image du Jura dans 2 000 ans ?
Que comprendront en effet nos descendants de nos productions à partir des quelques objets qui parviendront jusqu’à eux ? Auront-ils notamment encore le plaisir de savourer un bon Comté ?…

Informations complémentaires ici.

Actualité suivante

Fonds de solidarité MRC