Les professionnels de la filière débattent de l’avenir

Les professionnels de la filière débattent de l'avenir.jpeg

Cette année encore, les réunions professionnelles organisées par le CIGC se sont
tenues sur l’ensemble de la zone AOP, dans le Doubs, le Jura et l’Ain.

Ces 5 réunions programmées de février à avril ont été l’occasion de faire le point sur l’actualité du Comté. Les questions ont souvent porté sur la gestion des plaques vertes, la vision des coopératives, le respect du cahier des charges, le renforcement des contrôles, les perspectives de marchés…

« Les sujets de débats sont pointus, très techniques», note avec satisfaction Claude Vermot-Desroches, président du CIGC. Et devant le constat unanime d’une filière Comté qui se porte bien avec des prix rémunérateurs, l’interprofession redit sans ambiguïté son opposition à la traite en libre-service dans les élevages laitiers à Comté. « La traite en libre-service est interdite par le cahier des charges. Nous avons un éleveur qui nous attaque mais nous serons fermes sur ce point », a répondu le président Claude Vermot-Desroches. Les limites sont clairement posées.

Ce qui finalement est la mission du CIGC et rassure les professionnels sur la détermination affichée dans tous les domaines : la lutte contre les contrefaçons, la communication (1 000 articles de plus sur le Comté dans la presse en 1 an !), ou encore l’accompagnement des entreprises dans la recherche de nouveaux marchés notamment à l’export. « Pour la Chine, un sujet qui intéresse les producteurs de part sa nouveauté, nous ne pouvons encore parler de “marché”. Le Comté se fait connaître et se placera sans doute sur le créneau de la gastronomie et du luxe, sans viser des tonnages car le prix de vente élevé, du fait de la logistique à mettre en oeuvre, freinera la consommation ».

Au total ces réunions professionnelles ont rassemblé plus de 240 participants, éleveurs, fromagers et affineurs.

Actualité suivante

Bernard Petetin, un homme de conviction