OGM et fromages : Greenpeace cite le Comté en exemple

Le 10 avril dernier, les militants de Greenpeace se sont mobilisés dans 22 villes de France pour sensibiliser le grand public sur la présence potentielle d’OGM jusque dans les filières de production de fromages aussi prestigieux que les célèbres Appellations d’origine contrôlée (AOC), bientôt AOP (d’origine protégée). De Strasbourg à Brest, de Lille à Marseille ou de Lyon à Pau, les groupes locaux de Greenpeace se sont installés sur les marchés et ont proposé aux passants de gouter des fromages AOP garantis sans OGM, Rocamadour, Ossau Iraty, Morbier ou Comté et de signer la pétition européenne pour un moratoire européen sur toutes les autorisations d’OGM.

Le 21 avril dernier, Greenpeace a relancé sa campagne sur la présence d’OGM dans les filières de production de 16 des 46 fromages français les plus prestigieux : les célèbres Appellations d’origine contrôlée (AOC) ou d’origine protégée (AOP). Car malgré leur label de qualité, certains fromages n’interdisent pas systématiquement l’utilisation d’OGM dans l’alimentation des animaux produisant le lait utilisé. Dans sa campage, Greenpeace a notamment cité l’exemple du Comté qui affiche et annonce (ici) cette exclusion comme un principe inhérent à son Appellation.

-> Cette campagne est visible ici : ogm.greenpeace.fr/fromages-avec-ou-sans-ogm-des-aoc-sengagent

Actualité suivante

Bonnes étapes au féminin sur les Routes du Comté