Orgelet - Mont Orgier : un esprit coopératif fort dans une cité de caractère

(publié le 10 juin 2015)

L'atelier de fabrication date de 1993. (Photo © CIGC/Petit)
La coopérative transforme 7,3 millions de litres de lait par an. (Photo © CIGC/Petit)

L'histoire d'Orgelet fait référence à une fusion successive de communes (1), ce qui ne lui a pas si mal réussi, puisque l'ancienne ville fortifiée est reconnue "Petite cité comtoise de caractère". La coopérative aussi a su jouer la carte des alliances.

Le terroir de la fruitière d’Orgelet - Mont Orgier s’inscrit dans la partie méridionale du massif du Jura que l’on appelle la Petite-Montagne. La fruitière est née de la fusion des coopératives d'Orgelet et de Sancia en 1991. Cette alliance se concrétise, en 1993, par la construction d'un nouvel atelier de fabrication à l'extérieur de la commune, route de Moutonne. L'ancien chalet de fabrication est alors transformé en magasin car il profite d'un bon emplacement au coeur du village, sur la route touristique qui mène au lac de Vouglans et aux stations de ski.
En 2010, la coopérative d'Arthenas rejoint à son tour la fruitière du Mont Orgier. Ces fusions successives n'ont pas dilué l'appartenance à un terroir et l'envie de s'investir : les sociétaires ont gardé un esprit coopératif fort, le conseil d'administration se réunit une dizaine de fois par an et les moments de convivialité ne manquent pas. Comme lorsqu'il s'agit de fêter la médaille d'or obtenue au premier concours régional de Comté, organisé par les Fédérations de coopératives laitières du Doubs et du Jura, et qui s'est tenu le 16 décembre à Frasne, avec un Comté de septembre 2013 affiné par la coopérative.

Améliorer le magasin

Les caves d'affinage ont été agrandies une première fois en 2012, ce qui a donné lieu à l'achat d'un robot retourneur. En 2014, un deuxième agrandissement porte la capacité totale à 7 300 places (contre 5 800 avant). Les caves sont destinées uniquement au Comté, la fruitière faisant fabriquer et affiner son Morbier par le Chalet de Vevy, soit environ 150 000 litres de lait transformés par an.
La coopérative a le projet d'améliorer son magasin de vente. “Nous sommes un peu à l'étroit, surtout depuis que la vente par correspondance prend de l'ampleur”, admet Olivier Gentelet, le président de la coopérative. Un nouveau magasin en perspective ? « Rien n'est encore prévu mais on réfléchit aux différentes options : agrandissement dans les locaux attenants, construction à l'extérieur... ».
Au pays de Cadet Roussel, 3 maisons ne sont pas de trop !

(1) En 1822 les deux communes de Bellecin et de Belmont sont rattachées à la commune du Bourget. …n 1967, lors de la construction du barrage de Vouglans, le village du Bourget disparaît, noyé dans les eaux du lac de retenue. Les deux communes d'Orgelet et du Bourget fusionnent pour donner la commune d'Orgelet-Le Bourget. En 1973, à l'occasion du rattachement de la commune de Sézéria, Orgelet-Le Bourget est renommé Orgelet.
Pour la petite (grande) histoire laitière, c'est aussi à Orgelet, en 1865, que Jules Bel fonde l'entreprise qui deviendra le groupe fromager Bel...

Cyrille Journeaux, fromager. (Photo © CIGC/Petit)
Le magasin de la fruitière est installé dans la commune d'Orgelet. (Photo © CIGC/Petit)
Olivier Gentelet, président. (Photo © CIGC/Petit)

Le goût des Comté d'Orgelet affinés par Monts et Terroirs, Rivoire-Jacquemin et Seignemartin

Les Comté d’Orgelet ont un goût classique, un brin sucré–salé et présentent des arômes appartenant aux “familles” de type lactique – végétal – torréfié, avec comme principaux arômes : “oignon grillé”, “petit lait acidifié”, “café au lait”, “macération de caillette” et “noisette” qui en font des fromages particulièrement appréciés lors des concours.
Il faut tout de même plus de 9 mois d’affinage pour que ces arômes expriment tout leur potentiel : ainsi des notes de crème, chocolat blanc, miel, cacao au lait et jaune d’oeuf les portent alors à leur optimum.
Les fromages d’hiver prennent un caractère végétal plus marqué, entraînant une finale “champignon”, ou “endives poêlées”.
La texture qui accompagne cette palette aromatique est souple, soluble et mûre. C’est une texture qui convient bien aux amateurs de fromages préférant les Comté qui livrent leurs arômes sans détour.

La fruitière d'Orgelet - Mont Orgier en bref

• Sociétaires : 22 exploitations (36 producteurs à Orgelet, Chaveria, Savigna, Chamberia, Sarrogna, Merona, Dampierre sur Mont, Presilly, Arthenas, Bornay)
• Président : Olivier Gentelet
• Fromager : Cyrille Journeaux
• Second fromager : Frédéric Lacroix
• Cavistes : Jacques Dupuis, Sylvain Chauvin et Rémi Hugonet
• Magasin : Comté, beurre cru (médaillé d'Or à la Foire du Jura), crème crue et fromages blancs "maison", mais aussi Morbier, Bleu de Gex, tome du Jura, et d'autres produits du terroir.
• Vendeuses : Véronique Mulhegg (responsable), Christelle Paignot, Sylvie Sornay, Stéphanie Vuitton
• Affineurs : Monts et Terroirs, Rivoire-Jacquemin, Seignemartin
• Litrage : 7,3 millions de litres de lait transformés
• Ramassage du lait : camion de la coopérative
• Chauffeur : Romain Roze
• 2 porcheries appartiennent à la coopérative et sont louées par la société Provent (73), qui rachète le sérum.

• Contact : Fromagerie d'Orgelet
1, place du Colonel Varroz 39270 Orgelet
Tél. 03 84 25 40 88 (magasin) ou 03 84 25 43 28 (atelier)

Les sociétaires de la fruitière du Mont Orgier. (photo © CIGC/Petit)