Marie Dorin-Habert : championne au naturel

(publié le 03 août 2018)

"Mes parents nous ont appris à être sages et bons à l’école. Mais l’esprit de compétition est quelque chose que l’on a en soi", estime Marie Dorin-Habert. (photo Agence Zoom)

Elle nous a fait vibrer, rire et pleurer avec ses exploits et sa drôlerie... La quadruple championne olympique et quintuple championne du monde de biathlon a mis un terme à sa carrière à 32 ans.

«Ma saison 2016 fut incroyable, mais je crois que je ne m'en suis jamais remise." La championne, née à Lyon qui a grandi près de Grenoble, qualifie son année sportive 2017 "d'horrible". Heureusement, cette jolie môme très "nature" a terminé sa magie par deux magnifiques courses et deux titres olympiques à la clé, en relais mixte et relais féminin aux JO de Pyeongchang en 2018. Aujourd'hui, la scientifique passionnée de lecture (elle adore les polars de Fred Vargas) et d'équitation (qu'elle a pratiqué petite) vogue vers d'autres cieux.
Papillon joyeux aux mille idées à la seconde, Marie Dorin-Habert vient tout d'abord de soutenir son mémoire de Master en Biodiversité-Écologie-Environnement au terme de 5 ans d'études et de stages entrecoupés de compétitions mondiales ! Glissant qu'elle "adorerait travailler pour le parc régional du Vercors et sa super équipe", c'est pour l'heure sur d'autres projets que Marie planche avec passion.
Tout d'abord, celui de donner à Adèle, sa fille qui aura 4 ans en septembre, le petit frère ou la petite soeur qu'elle réclamait depuis longtemps. Le bébé lové dans ce ventre encore à peine arrondi pointera son nez en fin d'année ou début d'année prochaine. Et ce n'est pas tout ! Avec son mari,Loïs Habert et le fondeur Robin Duvillard, la championne va ouvrir en octobre une résidence d'hébergement et de loisirs axée sur le sport et la découverte de la nature, à Corrençon-en-Vercors. Ce projet, nommé Zecamp, est leur oeuvre, construit par échauffement de leurs cerveaux bouillonnants, avec gouttes de sueur frontales en prime !

Le Comté, un lien du ventre !

"Nous avons débuté l'aventure il y a deux ans. Notre premier client sera l'équipe de France, comme un clin d'oeil. Nous proposons 15 chambres, 56 lits, avec une salle de musculation, un espace de récupération et une cuisine saine concoctée par Sébastien, le frère de Robin, cuisinier." Pour l'heure, Marie s'affaire à gérer les mails, le téléphone, le chantier. "Je prends doucement conscience que le sport doit désormais trouver place dans mes heures de temps libre !"

Mais le biathlon ne sera jamais un lointain souvenir : "Nous aimerions favoriser la pratique du biathlon loisir pour promouvoir la discipline en France. Il y a quelques années, on me demandait si ce n'était pas compliqué d'enchaîner la natation et le vélo ! Aujourd'hui, les Français connaissent le biathlon, mais il est encore difficile de le pratiquer en amateur". C'est pourquoi Loïs, Robin et Marie se sont associés à Alpinum Events afin de créer des clubs loisirs, des stages d'initiation et des compétitions amateurs. "Nous cherchons des partenaires pour développer ce mouvement..."
Et le Comté dans tout ça ? "Mon lien au Comté est avant tout celui du ventre ! Je l'aime beaucoup et l'ai réellement découvert grâce au ski, en venant dans le Jura..."