L’atelier de pré-emballage d’Avoudrey s’agrandit (janvier 2017)

(publié le 31 janvier 2017)

(Photo © CIGC/Petit)

Les locaux de l’entreprise, gérée conjointement par les maisons Rivoire, Petite et Vagne, ont doublé en surface. L’objectif ? Offrir au consommateur les meilleurs Comté, dans tous types de conditionnement.

Un tiers des coopératives de la zone d'appellation Comté passent par l'atelier de pré-emballage d'Avoudrey pour le conditionnement de leurs fromages. L’entreprise, qui emploie 41 salariés, conditionne 3 700 tonnes de Comté par an, essentiellement vendu dans les grandes et moyennes surfaces. C'est cinq fois plus qu'à ses débuts en 2001, et 24 salariés supplémentaires !
L’atelier a procédé à deux investissements, l'un en 2014, l'autre en 2015 pour un coût global de 3,5 millions d'euros. "Le premier était destiné à proposer au consommateur des sachets de 75 g et 150 g de Comté râpé", explique Lionel Petite, au nom des trois affineurs réunis.
Le second investissement, tout juste un an après, s'inscrit dans une tendance globale d'augmentation des ventes en portions (42 % du volume total en 2015 sur l'ensemble de la filière). Il a permis l'agrandissement des espaces de stockage, pour fluidifier la production et répondre plus souplement aux commandes. Mais le grand changement pour l'équipe, c'est l'automatisation d'une ligne de production qui découpe, pèse, déplace, emballe et étiquette seule le Comté. "Pour le fromage, c'est plus sain et permet de préserver la qualité des croûtages. Cela permet aussi une plus grande précision de pesée, avec la possibilité d'enregistrer un poids fi xe ou variable. Pour les hommes et les femmes, c'est un travail moins rébarbatif, moins pénible, davantage basé sur la conduite informatisée de la ligne que sur la manutention", assure Valéry Chavin, responsable de production.
Anne-Laure, qui travaille à l'atelier depuis 3 ans et demi, confirme : "Pour nous, c'est moins fatigant et plus intéressant". En bout de chaîne, les petites mains sont tout de même là pour contrôler le produit, le mettre en cartons puis en palettes, avant le voyage vers nos assiettes...

Valéry Chavin, le responsable de production (Photo © CIGC/Petit)
Les lignes de fabrication (Photo © CIGC/Petit)
Les portions de Comté prêtes pour l’emballage (Photo © CIGC/Petit)