Les services que les fromageries rendent à la collectivité

Au-delà de leur fonction première qui est de valoriser le lait des sociétaires, quelle place les fromageries tiennent-elles dans le tissu socioéconomique local ? Quels services peuvent-elles rendre à la collectivité ? Enquête dans quelques fruitières de la zone AOP Comté qui ont développé des partenariats avec les communes, maintenu des services et de l'emploi en milieu rural, créé des animations touristiques...

hilippe Voidey et Jean Bouveresse dans les locaux de la mairie.

À Épenoy (Doubs): une fromagerie qui vend aussi de la chaleur.


- La fruitière des Premiers sapins, située au coeur du village, possède une chaudière à bois pour la fabrication du Comté qui sert également à chauffer plusieurs bâtiments communaux : la mairie, le groupe périscolaire, l'école primaire, la maternelle, une petite salle de réunion et 4 appartements. Un accord de partenariat a été signé, il y a un an, avec la commune qui rachète la chaleur produite par la chaufferie (eau chaude), transmise par un réseau enterré d'environ 300 mètres. Un compteur est installé au départ de la fromagerie et dans chaque bâtiment.

 

« Avant, nous chauffions avec du fuel et à l'électricité. Au niveau de la facture, les économies se ressentent déjà », explique Jean Bouveresse, maire d'Épenoy. De son côté, la commune a investi dans un système de réception des plaquettes de bois dans les anciennes caves de la fromagerie, ce qui a permis d'abandonner le granulé bois, plus coûteux. « Chacun est gagnant, estime Philippe Voidey, président de la fruitière. Nous ne l'avons pas fait pour amortir la chaudière, achetée en 2004, mais pour rendre service à la commune ». Des services qui peuvent prendre des formes inattendues. L'année de la sécheresse, le camion à lait de la coopérative a permis de transporter de l'eau jusqu'au village. « L'ambiance est bonne, nous avons un très long partenariat au niveau de la station d'épuration communale qui traite les eaux de nettoyage de la fromagerie », indique aussi Philippe Voidey. Pour Jean Bouveresse, qui fut président de la coopérative pendant 25 ans, la fromagerie « est partie prenante de la commune. Elle crée de l'emploi (5 ETP), pour une commune de 566 habitants, ce n'est pas négligeable, et génère de l'activité avec son magasin ».

 

À Arbois (Jura) : vin et Comté, vers une offre touristique commune.


- À Arbois, le nouveau magasin et la galerie de visite de la fruitière du Plateau arboisien permettent désormais d’accueillir des visiteurs et des groupes dans de bonnes conditions. La fruitière du Plateau arboisien a dédié l'atelier d'Arbois à la fabrication de Morbier, les ateliers à Comté sont à Chilly-sur-Salins et à Ivory.

La fromagerie est située juste en face de la fruitière vinicole d'Arbois, dont le président Joël Morin voit d'un bon oeil cette métamorphose.

L'idée de coupler les 2 visites (vins et fromages AOP) est en train de germer, peut-être avec l'appui d'un opérateur touristique qui pourrait proposer un séjour clé en main en ajoutant la visite de la Maison Pasteur, une excursion, etc. Une opération qui serait profitable aussi pour les restaurateurs de la région.

La fruitière du Plateau arboisien a réorganisé sa production : le nouvel atelier d'Arbois est dédié à la production de Morbier et à la vente avec un magasin et une galerie de visite design et spacieux.
Frédéric Lacroix (à droite), président de la fruitière du plateau arboisien et Joël Morin, président de la fruitière vinicole d'Arbois, lors de l'inauguration de l'atelier fromager et du magasin le 18 novembre dernier.

Rachel Barbier, présidente, et David Boissy, fromager.
Salins les Bains
Plasne Magasin bar

À Bremondans (Doubs) : la station d'épuration de la fromagerie traite les eaux usées du village.


- La station d'épuration de Bremondans appartient à la coopérative. Elle traite les eaux de lavage de la fromagerie et les eaux usées de la commune. « Avec 1,9 million de litres de lait transformé à la fruitière et 82 habitants, la part de chacun est pratiquement équivalente » souligne David Boissy, fromager, qui gère la station.

Rachel Barbier vient de prendre les fonctions de présidente de la fruitière. Pour elle, la gestion d'une station d'épuration entraîne « une responsabilité vis-à-vis de la population. Il faut arriver à ce que tout fonctionne bien ». La présence, au conseil municipal, de sociétaires de la fruitière aide à entretenir les bonnes relations.

 

À Salins-les-Bains (Jura) : la fruitière adhère à l'Union commerciale.


- Parce qu'elle est située à proximité de la zone commerciale, la fruitière de Salins-les-Bains a noué des relations particulières avec l'Union des commerçants, dont elle est adhérente depuis l'année dernière.
« Nous participons à la quinzaine commerciale et nous avons une carte de fidélité, précise Gilles Duquet, vice-président de la fromagerie chargé du développement du magasin. Pour nous il est important d'être partenaire de la vie économique locale, de participer au dynamisme commercial et touristique du pays de Salins ». Les sociétaires ont par exemple organisé, en juillet, un marché fermier nocturne avec tous les fournisseurs du magasin et un repas champêtre pour 150 personnes. La fromagerie mène également une réflexion autour du sel avec la ville de Salins pour contribuer et participer à la notoriété de ce patrimoine local.

 

À Plasne (Jura) : maintenir un lieu de rencontre avec le bar café.



- « Quand j'ai appris que Plasne risquait de perdre sa licence IV, je l'ai rachetée avec l'idée de conserver ce patrimoine au village et de faire des dégustations vins-Comté », explique Olivier Monneret, producteur de lait et gérant du magasin de la fruitière (SARL Les délices du Plateau). L'espace “bar café” ouvert depuis 2009 se cale sur les horaires du magasin : 9h-12h30 et 17h-19h. Il propose des boissons produites localement : bières, jus de fruits, vins du Jura et apéritifs régionaux (Macvin, absinthe...).
Dernièrement, le magasin a été complètement repensé et agrandi avec une belle salle d'accueil et de dégustation où l'on peut s'installer tranquillement pour prendre un café et lire le journal. « Ce n'est pas une activité “naturelle” pour une fruitière mais nous pouvons assurer ce service grâce au personnel présent.
L'idée est de maintenir un lieu de rencontre convivial », explique Olivier Monneret. Les idées ne manquent pas : une soirée à thème certains vendredis, la retransmission de matchs... Le magasin de Plasne a également un dépôt de pain, depuis son ouverture en 2003, et un Point vert avec le Crédit Agricole de Franche-Comté pour les petits retraits d'argent et les dépôts de chèques, « ce qui facilite la vie de certaines personnes âgées »

 

 

À Bonnétage (Doubs) : un point-poste et un dépôt de pain au magasin.

- Parmi les services de la vie quotidienne dont on peut difficilement se passer, il y a la poste et la boulangerie. Quand le bureau de poste de la commune de Bonnétage a fermé, les deux commerces du village ont été sollicités pour ouvrir un point-poste. La pharmacie n'a pas pu maintenir sa candidature, l'ordre des pharmaciens n'étant pas favorable, il ne restait plus que le magasin de la fruitière.

« Au début les habitants manifestaient un peu de mécontentement, pensant qu'on avait fait fermer la poste, mais ils ont vite compris, et aujourd'hui ils apprécient de pouvoir retirer un peu d'argent, d'envoyer un recommandé ou un colis et de venir jusqu'à 19 heures ! », explique Corinne Vauthier, l'une des vendeuses. « À chaque fois qu'il y a une demande des clients, on la remonte au responsable du magasin, M. Ecourtener, et aux sociétaires », explique encore Corinne Vauthier. Ainsi, quand le camion du boulanger a arrêté sa tournée quotidienne, la fruitière a ouvert un dépôt de pain au magasin. « C'est difficile à gérer car les achats ne sont pas réguliers. Mais là encore les gens comprennent qu'on fait avec ce qu'on a en stock ».
Le magasin, qui a fêté ses 5 ans le 3 décembre dernier avec une porte ouverte, connaît une belle progression et emploie 3 personnes de la commune.

Vauthier Corinne
Bonnétage

Les producteurs ne manquent pas d'imagination !

- Les fromageries renforcent l'offre touristique d'un village, d'un territoire, grâce par exemple aux magasins et aux possibilités de visites des 120 fruitières des Routes du Comté, aux visites proposées en commun avec les offices de tourisme ou avec les autres filières de produits (vins du Jura, saucisses de Morteau...), l'ouverture d'une salle de restauration, la création d'aires d'accueil pour les camping-cars,....

Elles peuvent proposer des animations culturelles, sportives, par exemple : la Randonnée des fruitières, la fête du village associée à la journée portes ouvertes, des musées...

Journée portes ouvertes à la fruitière de Brenod (01)
Randonnée des fruitières sur le plateau de Frasne et du Val Drugeon (25)
Musée des métiers d'autrefois du Haut-Jura (fruitière de la Pesse - 39)
Des salles sont aménagées pour accueillir les groupes de touristes avec visite et dégustations. (Ici fruitière des Suchaux - 25)