Les éditoriaux d'Alain Mathieu

Été 2019 : des exigences renforcées au service d’un développement durable

L’Assemblée générale du CIGC, qui s'est tenue le 28 juin, a été l'occasion pour toute la filière d'adopter une série de mesures complémentaires pour son futur cahier des charges. La limitation du nombre de vaches par agriculteur, l'encadrement de la croissance des fruitières à Comté, le renforcement des conditions d'affinage, entre autres, viennent compléter celles déjà adoptées l'an dernier et renforcent le haut niveau d'exigence que nous nous imposons.

Ainsi, notre futur cahier des charges :
- définit un modèle agricole basé sur des fermes à taille humaine et transmissibles,
- anticipe le changement climatique en encourageant des systèmes agricoles extensifs,
- préserve les savoir-faire et la diversité des Comté pour les consommateurs,
- apporte des réponses concrètes et pragmatiques aux attentes sociétales en matière d'environnement, de biodiversité et de bien-être animal.

Ce temps fort de dialogue marque aussi la fin d'un processus participatif inédit par son ampleur : tous les acteurs de la filière, agriculteurs, fromagers, affineurs, auxquels ont été associés les organismes techniques partenaires et des représentants de la société civile, ont travaillé ensemble pendant de nombreux mois. Ces travaux se sont déroulés avec l'objectif de préserver l'identité du Comté et de continuer à créer de la valeur partagée entre les membres de la filière, les consommateurs et la société.

Trop pour les uns, trop peu pour les autres, il n'empêche, par leur très grande cohérence d'ensemble, les mesures proposées permettent d'atteindre cet objectif stratégique, tant pour la filière que pour notre territoire. N'oublions pas non plus d'une part, que le cahier des charges d'une AOP n'a ni la vocation, ni les moyens de répondre à toutes les questions de société ou de politiques agricoles ; d'autre part que la vie de la filière ne s'arrête pas à ce travail.

Une nouvelle phase s'ouvre maintenant. Celle de la reconnaissance de nos propositions. Nous aurons besoin de toutes les sensibilités pour les porter jusqu'à la Commission européenne. C'est à ce prix que nous réussirons. Je compte sur vous !

Tous les éditoriaux