Les éditoriaux d'Alain Mathieu

Hiver 2007 : Nous avons préparé l'avenir

Le vote positif du Comité National des Produits Laitiers de l’INAO du 1er décembre 2006 sur le contenu des projets de décret et règlement d’application relatifs à l’AOC Comté est une excellente nouvelle.
Ce nouveau dispositif réglementaire dote la filière Comté d’un nouvel atout très précieux. Pour l’Interprofession du Comté, il s’est agi de préparer l’avenir de la filière face aux bouleversements auxquels le secteur agroalimentaire est confronté, avec une libéralisation de la Politique Agricole Commune (PAC), une plus grande ouverture des frontières, et parallèlement une exigence croissante du consommateur, de qualité et d’authenticité.

Les objectifs de ces évolutions réglementaires ont donc été :
• Un renforcement de la qualité et du lien au terroir ;
• Une confirmation du caractère extensif et artisanal de la production du Comté ;
• Une ouverture vers de nouveaux modes de consommation tout en maintenant l’authenticité du produit ;
• Une action déterminée en faveur du maintien du maximum d’agriculteurs, de fromageries et d’affineurs, car la diversité des opérateurs est un facteur de réussite de l’AOC Comté.

Au contraire des accusations de protectionnisme et de passéisme dont nous avons été l’objet, le futur décret constitue un élément de modernité. Le vrai passéisme, ce serait de chercher à produire toujours plus dans des structures toujours plus grandes. La vraie modernité, la nôtre, c’est de produire toujours mieux, une plus grande qualité possible, en s’appuyant sur les hommes et femmes qui constituent la filière.

Bien sûr, les négociations pour parvenir à un consensus sur des mesures sensibles comme les limitations de production à l’hectare ou le maintien de structures artisanales de transformation ont parfois été longues et difficiles. Je comprends que quelques mécontentements demeurent. Mais je suis persuadé que d’ici peu, la filière sera unanimement fière des nouvelles fondations ainsi posées, parce qu’elle aura la preuve tangible que le respect accru de sa propre authenticité, et par conséquence du consommateur, sont le meilleur investissement qui soit.

J’adresse donc un grand merci à tous, acteurs de la filière et de son environnement, qui avez contribué à l’élaboration de ce nouveau dispositif réglementaire.
Un grand merci à ceux qui ont su faire des concessions, portés par un sentiment d’appartenance plus fort que la défense de leur strict intérêt particulier.
Un grand merci à tous ceux qui ont compris et nous ont soutenu dans cet élan vers plus de modernité. Dans ce contexte, nous mesurons le poids de la responsabilité qui nous incombe de porter plus avant le Comté vers sa mission essentielle, celle de permettre de vivre décemment dans ce beau terroir du Massif Jurassien, avec l’appui toujours croissant du consommateur.

Tous les éditoriaux