Vie de la filière

Recherche : le Comté mis en lumière dans l’International Dairy Journal

Cette revue scientifique très réputée chez les chercheurs en sciences du lait met en lumière les découvertes des INRA de Dijon et Poligny sur les acides gras saturés du Comté.

Un article scientifique sur les effets des fromages à pâte pressée cuite, tels que le Comté, est paru récemment dans la revue International Dairy Journal. Cette parution dans une excellente revue à comité de lecture, très prisée des chercheurs, est le signe d’une belle reconnaissance du travail accompli par les INRA de Dijon et Poligny, associés au Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté. L’article, signé entre autres par Yvette Bouton, chercheuse au CIGC, a fait l’objet d’une analyse et d’une lecture approfondie par un comité de chercheurs.
Son sujet ? Une étude comparative montrant que des rats ayant mangé du fromage à pâte pressée cuite (technologie du Comté) éliminent davantage de graisses sous forme de sels de calcium que ceux ayant mangé du beurre.

Pas d’accumulation de gras dans le corps !

A consommation égale de graisses, celles du Comté, en particulier les acides gras saturés, sont moins bien absorbés au niveau de l’intestin. Ce phénomène est dû à la « matrice » fromage : l’environnement chimique des acides gras (protéines, composés issus de la fermentation, calcium ...) contenus dans un fromage à pâte pressée cuite comme le Comté détermine leur degré d’absorption intestinale. Mais plus intéressant encore, malgré une forte consommation de matières grasses, les rats ayant consommé du fromage n’ont pas pris davantage de poids que les autres animaux et n’ont pas accumulé de masse grasse. Conclusion, le Comté, il ne faut pas s’en priver !

(Publié le 5 mars 2020)