Gustave Courbet, enfant d’Ornans et du Comté

Savoureux Circuit Bandeau

N° 7

Comme les œuvres de Gustave Courbet, le Comté offre une palette étendue et riche en saveurs...
Ce circuit sur les traces du peintre exalté, de Flagey à Ornans en passant par les sources de la Loue et du Lison, ne manque pas d’inspiration !

Téléchargez
la fiche synthétique du circuit

Le circuit en vidéo
Toutes les étapes du circuit

Étape 1.- L'univers de la ferme du Bois de Sante à Foucherans

À Foucherans, sur le premier plateau à proximité du bois de Sante, cette ferme de 200 ha est un paradis pour les paisibles Montbéliardes. Installée depuis près d’un siècle au village, la famille Humbert y transmet son savoir-faire de génération en génération… 800 mètres après la sortie du village en direction de Bonnevaux-le-Prieuré, l’exploitation est indiquée par panneau directionnel pour le moins original. Une jument, des poules, une vache : l’ambiance est mise !

Lucien Humbert, le patriarche, reçoit avec un large sourire. C’est lui qui procède aux visites d’habitude. Mais ce jour-là, une fête de famille l’en empêche et c’est en confiance qu’il passe le relais à son fils Mathieu, 26 ans.

Passionné, le jeune agriculteur dévoile son exploitation de 80 laitières, dont le lait AOP est destiné à produire du Comté et du Morbier à la fromagerie Monnin, à Chantrans. Mais il ne produit pas que du lait de vache : le lait de… jument est aussi la grande affaire de la famille ! Depuis 2008, à la demande de la Chambre d’Agriculture du Doubs, le quatuor familial (Lucien, Annie, David et lui-même) se sont en effet lancés dans la production de produits cosmétiques et alimentaires à base de lait de jument : savons, crème pour les mains et le visage, poudre et gélules de lait lyophilisé…
Une belle diversification toutefois perturbée par l’incendie de leur bâtiment en octobre 2014. « Nous n’avons rien pu produire cette année, regrette Mathieu. Mais nous avons reconstruit un bâtiment à côté de la maison de vie, nous avons donc bon espoir de relancer la production en 2016… »

Pas avare d’idées et de projets, lui et sa famille ont également ouvert en 2012 une petite échoppe qui propose une belle gamme des produits de leur ferme : volaille, œufs, porc, bœuf, lapin, veau de lait… auxquels on peut ajouter du lait, du Comté, du Morbier et encore du beurre provenant de leur fromagerie, l’éventail est assez impressionnant. « Nous transformons tout nous-mêmes dans notre laboratoire conforme aux normes européennes », annonce fièrement Mathieu. Agnès, une fidèle client, arrive justement, en terrain conquis apparemment : « Je viens régulièrement ici, les produits sont de qualité, c’est une très bonne adresse. »

Infos pratiques

GAEC du Bois de Sante
Route de Bonnevaux
25620 FOUCHERANS

Il est tout à fait possible de visiter cette exploitation en AOP Comté, dont le lait est livré à la Fromagerie Monnin de Chantrans.
De plus, passionnée par le cheval Comtois, la famille Humbert vous invite à découvrir la traite de ses juments comtoises et les produits à base de lait de jument (savon, crème, lait lyophilisé...) qu'ils ont créés !

> Excursion pour groupes : "Une journée à la découverte de l'agriculture d'hier et d'aujourd'hui"
Visite de la Ferme du Bois de Sante, et du Musée rural de Foucherans, avec transfert en calèche entre les deux sites.
Journée principalement à destination des seniors et des scolaires (à partir de 4 ans), d'avril à octobre, à partir de 3,5 € par personne.

À ne pas manquer non plus !

Étape 2.- Pause gourmande à la table de Gustave

Après une découverte de la ferme des Humbert riche en émotions, il est temps de reprendre ses esprits autour d’une bonne table. Alors direction Ornans, à 10 km au sud de Foucherans, à la Table de Gustave. Un endroit rêvé pour (re)découvrir la gastronomie régionale.

Très légèrement éloignée du cœur du centre-ville tout en restant proche du Musée Courbet, l’adresse est aux mains de Lydie et David Blanchard depuis 10 ans. Dans une ambiance minérale réveillée par le rouge de la vie, ils ont trouvé la bonne alchimie.

David en salle, Lydie en cuisine, les rôles sont inversés chez les Blanchard. « Nous proposons une bonne cuisine traditionnelle, revisitée au goût du jour pour rendre heureux les gens, explique madame. Nous tenons surtout à privilégier les produits de notre terroir et à les mettre en valeur. »
Rien d’étonnant donc à notamment retrouver dans son assiette Comté du Haut-Doubs, salaisons de la Haute-Loue, poissons de Bonnevaux-le-Prieuré ou encore Griottines de Fougerolles !

Pour ne rien gâcher, la Table de Gustave propose aussi 28 chambres plutôt accueillantes, l’hôtel étant classé 3 étoiles. Mais ce soir, une autre chambre attend le visiteur, dans la ferme natale du Maître…

Infos pratiques

La Table de Gustave
11, rue Jacques Gervais
25290 ORNANS

Contact : Lydie et David Blanchard
03 81 62 16 79 - latabledegustave(at)orange.fr
www.latabledegustave.fr

Une autre étape gourmande à la ferme...

Étape 3.- Nuit douillette à la ferme de Flagey...

Passer la nuit dans la ferme familiale de Gustave Courbet, une expérience aussi atypique que rare. Une plongée au cœur même de la vie du peintre.

On y pénètre par l’ouest de la bâtisse. Première surprise, c’est l’odorat qui est sollicité, agréablement bien sûr. Dans le potager sur la droite, le même que dans lequel, au 19ème siècle, Courbet aimait installer son chevalet, légumes, fruits, plantes aromatiques embaument… tout y est encore. La magie opère déjà.

La ferme de Flagey appartenait au père de Gustave Courbet, Eléonor-Régis Courbet, qui la tenait lui-même de son père Claude-Louis Courbet. Juliette, la sœur cadette de Gustave Courbet, hérita de la ferme à la mort de son père et la conserva jusqu’en 1910. C’est en hommage à cette sœur préférée qu’a été nommé le « Café de Juliette »,  où l’on peut consommer les produits du potager (betteraves, carottes, tomates, courgettes, jus de cassis, confitures et même fleurs) autour de la table d’hôtes, tout en consultant des ouvrages sur Courbet et, plus largement sur le 19ème artistique, social et politique auquel participa activement le peintre.

Sous l’impulsion du Département du Doubs, qui en a confié la destinée à Emmanuel Daucourt, la Ferme Courbet est devenue depuis 2009 un lieu de vie et d’échanges culturels pour un large public. Du potager au, en passant par l’espace librairie/bibliothèque et les animations, la culture sous toutes ses formes donne ainsi vie à cette maison. La grange est notamment aménagée pour accueillir des expositions : l’artiste Allemande d’origine et Bisontine d’adoption, Barbara Dasnoy y présente actuellement sa vision des œuvres de l’enfant du pays. « À travers de grands tableaux en diptyque et en triptyque, décrit avec finesse Emmanuel Daucourt, elle évoque le souvenir des lieux, du jardin, de la maison, un souvenir qui devient ainsi le sujet réel. Le dessin reproduit une fragmentation des éléments réunis par la mémoire et le geste rend compte de l’aléatoire et du flou propre au souvenir. »

Point de départ idéal pour des randonnées sur les traces de Courbet, la ferme propose également trois jolies chambres d’hôtes (à l'autoportrait, au Cerf et aux Amants) et voilà bien l’intérêt du jour ! (ou plutôt de la nuit en l’occurrence.)
Emmanuel Daucourt est aux petits soins : « Je propose naturellement un service attentionné et personnalisé à chacun de mes hôtes, j’essaie d’instaurer un vrai dialogue avec lui. »
La nuit passée est forcément idyllique, aucun visiteur ne peut en tout cas rester insensible au charme de l’endroit…

Un endroit qu’il faut pourtant bien quitter, à regrets évidemment, tant il est hors du temps… un peu d'ailleurs comme la fruitière de Flagey, la prochaine étape !

Infos pratiques

Ferme de Flagey
25330 Flagey

Contact : Emmanuel Daucourt - 0381530360
emmanuel.daucourt(at)doubs.fr

Étape 4.- Fruitière de Flagey-Silley, là où le Comté naît...

Pas la peine de se presser en quittant la ferme Courbet : il faut simplement marcher 100 mètres pour atteindre la fruitière du village, 4ème étape du circuit. Une fruitière atypique, d’ailleurs, puisqu’elle occupe le bâtiment… de la Mairie ! Ici, le patron c’est Pascal Rigaud, tombé dans la cuve à l’âge de 17 ans.

Sa porte est ouverte dès 5h00 du matin (jusqu’à midi), et il suffit de la franchir pour découvrir son art, qui est plus que polyvalent : du ramassage de lait à la fabrication, en passant par le pré-affinage et le service des clients au magasin, Pascal Rigaud assure tout ! Alors autant dire que l’accueil des visiteurs se fait à la bonne franquette, mais c’est toujours avec une grande sympathie (et accessoirement gratuitement).

Suivant les saisons, Pascal produit entre 15 et 24 meules chaque jour, qui serotn ensuite affinés par la Maison Arnaud-JuraFlore : « Je transforme le lait des 9 sociétaires de la coopérative, soit en tout 2,4 millions de litres chaque année. Nous sommes ainsi l’une des plus petites fromageries du secteur. Nous discutons actuellement pour construire un nouveau magasin de vente d’ici 2 ans. Ça nous permettrait d’échanger davantage avec les gens. »

En attendant la concrétisation de ce projet motivant, le petit magasin actuel propose les autres fromages AOP régionaux, de la crème, du beurre, du bon fromage blanc que Pascal fabrique avec tout son savoir-faire issu de son emploi précédent dans une fromagerie de l'Ain, et bien entendu son Comté ! Un Comté qu’il fait évidemment déguster à ses hôtes d’un jour avec fierté…

Un grand merci pour ce moment, Pascal, et place désormais à l’ultime étape du circuit : retour à Ornans pour la visite du musée Courbet.

Infos pratiques

Fruitière de Flagey-Silley
Grande Rue - 25330 FLAGEY

Contact : Pascal Rigaud - 03 81 86 62 34
fromagerie.flagey(at)packsurfwifi.com

Étape 5.- À la rencontre de Courbet

« Pour peindre un pays, il faut le connaître. Moi je connais mon pays, je le peins. Ces sous-bois, c’est chez moi, cette rivière, c’est la Loue, celle-ci le Lison ; ces rochers, ce sont ceux d’Ornans et du Puits noir. Allez-y voir, et vous reconnaîtrez tous mes tableaux. » Ainsi s’exprimait Gustave Courbet lorsqu’il évoquait sa terre natale...

Pièce centrale de l'ambitieux projet culturel et territorial «Pays de Courbet, pays d’artiste» mené par le Conseil départemental du Doubs, le Musée Courbet est naturellement le cadre idéal pour découvrir l’œuvre de Courbet. Installé à l’hôtel Hébert, où Courbet vécut une partie de son enfance, le musée s’étend le long de la Loue et affiche un jardin suspendu qui conserve toute l’authenticité et l’atmosphère d’antan.

La collection permanente, composée de près de 75 œuvres dont le "Chêne de Flagey", l'une des pièces maîtresses, offre un panorama complet des périodes de vie du peintre. De sa formation à Ornans jusqu’à son exil volontaire en Suisse, en passant par sa vie de bohème parisienne, les œuvres de Gustave Courbet reflètent intimement son parcours hors du commun.

Le musée d’Ornans est ainsi l’occasion de venir découvrir le lien entre son oeuvre et "ses" paysages comtois, auxquels il vouait un véritable culte...

Infos pratiques

Musée Courbet
1, Place Robert Fernier
25290 ORNANS

Contact : Léa Bottagisi
Service de médiation culturelle
03 81 86 22 88

Le musée est ouvert au public tous les jours sauf le mardi :
• Juillet à Septembre: 10h00 à 18h00.
• Avril à juin : 10h00 à 12h00 et 14h00 à 18h00.
• Octobre à mars : 9h00 à 12h00 et 14h00 à 17h00.
• Fermetures annuelles : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 25 décembre.

Escapades sur les Sentiers Courbet...

Pour prolonger la grâce de la rencontre avec l'artiste et son pays, il est fortement conseillé d'emprunter l'un des 8 "sentiers Courbet"* mis en place pour permettre de se rendre sur les sites où il y a près de deux cents ans, Gustave Courbet posait son chevalet et ses pinceaux pour y peindre les paysages de son enfance et ainsi fixer à jamais l’identité de la Vallée de la Loue et du Lison...
*Le livret "Les sentiers de Courbet" est en vente à la billetterie du musée.

Parmi ces sentiers, 3 sont particulièrement conseillés :

• Le parcours de vie : une balade facile d'1h30 passant par 14 étapes dans Ornans, depuis le musée jusqu’au cimetière –où se trouve la tombe de Gustave Courbet–, en passant par son ancien atelier et la maison de ses grands-parents Oudot.

• Le parcours du Lison et de ses sources : une balade elle aussi facile d'1h00, au départ de Nans-Sous-Sainte-Anne, qui rend hommage à Charles Beauquier, autre personnage illustre du département. Député du Doubs, ami et contemporain de Courbet qui, à la suite du procès sur la source du Lison, fit voter le 21 avril 1906 la première loi de protection de l'environnement, logiquement nommée "loi Beauquier".

• Le parcours Source de la Loue : un itinéraire de 13,5 km nettement plus sportif (prévoir 5h00) où le randonneur se retrouve au cœur de l’œuvre et des sites emblématiques tels que la source de la Loue (évidemment), les gorges de Nouailles, la grotte des faux monnayeurs, le belvédère de Renédale…