Le Comté en culottes courtes

Savoureux Circuit Bandeau

N° 12

Gourmets en devenir, les enfants ne sont jamais les derniers à apprécier une lichette de Comté au goûter !
Pour leur faire découvrir les secrets de fabrication de ce fromage tout en s'amusant, voici un circuit spécialement pensé pour eux.
Aussi réjouissant pour les petits que pour les grands !

Téléchargez
la fiche synthétique du circuit

Le circuit en vidéo
Toutes les étapes du circuit

Étape 1.- Raconte-moi le Comté à Poligny

Impossible de réaliser un séjour pour les enfants sous le signe du Comté sans passer par Poligny ! La Maison du Comté, ouverte à tous, est le haut-lieu de ce fromage. Elle abrite les bureaux du CIGC (le Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté) et, ce qui nous intéresse particulièrement ici, propose une visite guidée pour en découvrir tous les secrets.

La Maison du Comté a créé un espace muséographique permettant de s’immerger complètement dans la fabrication du fromage. La visite démarre par la projection d’un film ludique d’une vingtaine de minutes, expliquant le parcours du Comté, du pré à l’assiette. Pendant la séance, une maquette animée prend vie et assure un spectacle distrayant, permettant lui aussi de bien comprendre les rouages de la fabrication du Comté.

Puis la visite se poursuit avec un(e) guide. Le jour de notre visite, c’est Myrtille qui assure l’animation et confie des informations passionnantes. Par exemple, pourquoi parle-t-on de fruitières ? « Il y a plusieurs siècles, les villageois, qui ne possédaient parfois qu’une seule vache, on eut l’idée de mettre en commun leur lait afin de fabriquer du fromage. Cela consistait à faire fructifier le lait, d’où le nom de fruitière. Il est, en somme, synonyme de coopérative. »

Myrtille poursuit ses explications en évoquant la « caillette », le petit lait, la plaque verte, le pressage, l’affinage… Et embarque ainsi l’imagination des visiteurs de la fromagerie à la cave d’affinage. Le public, au rythme de ses paroles, chemine dans l’exposition, qui prévoit des activités amusantes pour les enfants : respirer l’odeur de foin, deviner le poids d'une meule…

Mais le point d’orgue de cette visite est sans aucun doute la dégustation. Un rituel est nécessaire avant de se lancer ! « Je vais d’abord vous inviter à découvrir les différents arômes, élaborés par le jury qui goûte chaque année le Comté », explique Myrtille, avant de faire circuler de petites boîtes de senteurs mystérieuses à identifier, pour exercer le « nez » du public. Les 83 arômes ont été classés en six catégories - lactique, fruité, torréfié, végétal, animal, et épicé. « L’idée est donc de déguster le Comté en essayant de retrouver les arômes. La bonne nouvelle est qu’il n’y a pas de mauvaise réponse ! Chacun de nous possède sa propre bibliothèque olfactive et ses souvenirs, et c’est justement ce qui est intéressant ». Comme on déguste un bon vin, le Comté est donc savouré par les visiteurs, ravis de se prêter au petit jeu des devinettes.

Débuté dans la curiosité, ce parcours de visite s’achève dans l’enthousiasme, avec une envie qui s’empare des papilles : celui de courir dans l’une des boutiques de Poligny pour s’offrir une belle tranche de Comté ! Notez que des activités sur-mesure sont aussi proposées au jeune public : les « z’ateliers juniors » invitent les enfants à reproduire les gestes du fromager pour, eux aussi, créer leur propre fromage ! N’hésitez pas à consulter le site web pour vous informer des prochaines dates de ces animations.

Infos pratiques

La Maison du Comté
Avenue de la Résistance
39800 Poligny

• Visites guidées d'1h15 environ, suivies d'une dégustation commentée de 2 Comté différents.
• Ateliers pédagogiques pour enfants chaque mercredi des vacances scolaires, sur réservation.
• Animations sensorielles très originales proposées toute l'année par la dynamique équipe !

Étape 2.- La bonne cuisine d’Éric

Votre visite à la Maison du Comté vous a ouvert l’appétit ? Ça tombe bien, Éric est sans aucun doute déjà en train de vous préparer des merveilles dans sa cuisine de Fay-en-Montagne ! Sur réservation, il concocte de A à Z de succulentes spécialités maison, qui font honneur aux produits régionaux. Ici, pas de chichis, mais on met quand même les petits plats dans les grands pour vous recevoir et faire honneur à votre gourmandise !

Éric et sa femme Nathalie ont repris l’Auberge du Petit Cheval Blanc en 2007. Leur activité n’est pas uniquement la restauration : ils accueillent les amateurs de tourisme équestre sur un vaste domaine d’emplacements de camping et chalets, avec toutes les commodités nécessaires pour prendre soin des chevaux. Vos enfants auront peut-être la chance d’en voir le jour de votre venue !

 « Pour moi, ce projet, c’était aussi l’opportunité d’être libre de cuisiner à ma façon, confie Éric. Je tenais à tout préparer moi même, de l’entrée au dessert ». Au menu du jour : croquettes de Comté croustillantes et salade verte ; gâteau de pommes de terre au Comté, jambon sauce Poulsard ; puis tarte abricot maison ou coupe de glace Griottines et vanille. Un régal ! « J’aime beaucoup reprendre des classiques régionaux, ajoute le chef. La sauce au Poulsard, par exemple, est une sauce à la crème typiquement jurassienne, remise au goût du jour par Jean-Paul Jeunet (ndlr : deux étoiles au Michelin). J’aime aussi les plats qui mijotent et qui gagnent en saveur avec la patience. Une morbiflette cuit ici pendant deux heures. C’est pour garantir cette qualité que je travaille spécifiquement sur réservation. »

Pour ses approvisionnements, Éric affectionne travailler avec des artisans locaux, comme le Tuyé du Papy Gaby pour les salaisons. « Et, pour les fromages, notamment le Comté, nous ne travaillons qu’avec les fruitières proches d’ici, telles celles de Plasne, du Fied ou de La Marre ».

Le week-end, l’Auberge du Petit Cheval Blanc accueille volontiers les groupes, pour les fêtes de famille ou autres célébrations. Choucroute ou Baeckeoffe trouvent aussi le chemin de sa cuisine, sur demande. Car c’est bien là l’atout d’un cuisinier qui réalise « tout maison » : le plaisir de lui demander votre plat favori, façon Éric !

Infos pratiques

Auberge du Petit Cheval Blanc
2 route du Fied 39800 Fay-en-Montagne
03 84 85 32 07

Auberge
Camping, gîte de randonnée, chalets
Ferme équestre

Étape 3.- Youpi, une balade à cheval !

Au cœur de l’été, les Attelages du Grandvaux vous proposent une découverte des paysages jurassiens qui rappelle les grandes heures du far west. Mais nul besoin d’éperons ou de Stetson pour monter à bord de la calèche, fièrement tirée par les chevaux comtois ! Seuls votre enthousiasme et votre soif de découverte sont requis.

Tranquillement bercés par le cliquetis des sabots et le doux mouvement de l’embarcation, vous serez guidés dans la nature avoisinante, à travers les vastes prés et la forêt foisonnante. « La promenade dure une heure, au cours de laquelle nous essayons de donner le plus d’informations possibles, explique Michel Pagnier, organisateur passionné de ces balades. Nous parlons des animaux, de la nature et des traditions grandvallières. Nous proposons aussi une visite gratuite de la ferme à la fin du circuit. »

Une autre forme de promenade à cheval, réalisée en omnibus de 20 places, entraîne les voyageurs dans un circuit plus complet, sur une matinée ou une après-midi. Des escales sont organisées dans des fromageries, par exemple, ou à la ferme Louise Mignot, réhabilitée par l’association des Amis du Grandvaux. Chaque année, cette dernière organise une grande manifestation estivale, célébrant les savoir-faire et traditions du territoire. En 2016, la thématique « Plantes et jardins… nos anciens savaient », proposait par exemple des découvertes botaniques, des ateliers de cuisine ou de remèdes à base de plantes.

Pour les enfants, la promenade en calèche ou omnibus est une porte d’entrée ludique pour s’ouvrir à des découvertes enrichissantes. Elle s’inscrit aussi dans une démarche douce et écologique, particulièrement importante dans cet espace préservé qu’est le Haut-Jura. Notez que si vous tombez amoureux de la région et souhaitez y revenir en hiver, les Attelages du Grandvaux organisent aussi des sorties en traîneau, toujours vaillamment tirés par les chevaux comtois.

Infos pratiques

Les Attelages du Grandvaux
26 Route de Saint-Pierre
39150 La Chaumusse

03 84 60 17 80
Promenade sur réservation,
individuelles ou en groupe.

L'autre bonne adresse du Grandvaux

Étape 4.- Cette nuit, on dort en yourte

Voici une nuit qui aura tout d’une aventure pour les plus jeunes ! Le Domaine du Bugnon, au Lac des Rouges Truites, rassemble un grand choix d’hébergements pour les voyageurs : grand chalet, cabanes, camping, mais aussi et surtout… deux yourtes ! « Elles ont été directement importées de Mongolie » confie Philippe Lombard, directeur des lieux. Majestueuses et typiques, elles s’ouvrent à tous les voyageurs désireux de passer une nuit insolite.

Chaque yourte est équipée de mobilier traditionnel en bois, peint dans des couleurs chatoyantes. Un grand lit central est entouré de deux petits lits individuels, ce qui permet d’accueillir facilement une famille de quatre. Les enfants s’amuseront, le soir, à « fermer le volet » de la yourte au moyen d’une corde - le sommet est muni d’un capuchon en toile, à glisser pour se préserver de la lumière du jour au petit matin. Pour les veillées, les yourtes ont été équipées d’électricité, permettant de lire jusqu’au bout de la nuit, ou se préparer une tisane.

Un accueil ultra familial

Au Domaine du Bugnon, l’accueil est chaleureux et convivial. « Pour le dîner, vous pouvez réserver une table à l’avance et profiter du menu du jour », ajoute Philippe Lombard. Le chef concocte toujours une cuisine généreuse, avec une vraie attention portée aux plus jeunes. Un « melon au porto » devient spontanément un « melon à la grenadine » pour les juniors ! Et, si votre enfant a apprécié la tarte aux myrtilles de la veille au soir, et qu’il en reste pour le lendemain, croyez bien que Philippe lui en gardera une part pour le petit-déjeuner ! Des attentions sympathiques, toujours appréciables lorsque l’on voyage en famille. « Si besoin, nous préparons aussi des paniers de pique-nique pour les promenades du lendemain ».

Vous pouvez aussi, bien sûr, saisir l’opportunité de manger et petit-déjeuner dans la yourte ou sur la table d’extérieur. Un réfrigérateur, des plaques électriques et quelques ustensiles de cuisson vous offrent tout le confort nécessaire.

Une chose est certaine : cette nuit en yourte restera durablement gravée dans vos esprits, et surtout dans ceux de vos enfants ! « Vous verrez, je parie que vous allez très bien dormir », nous a glissé Philippe après le dîner. Et, de fait, il ne s’est pas trompé ! L’expérience est similaire pour tous les résidents de la yourte : paisible, accueillante, rassurante, elle a ce je-ne-sais-quoi de magique, propice à un sommeil profond et serein. Peut-être serez-vous réveillé, le matin, par le pépiement des oiseaux : un vrai moment de bonheur, 100% bucolique !

Infos pratiques

Domaine du Bugnon
164, Les Thévenins
39150 Lac des Rouges Truites

03 84 60 20 21?
Les yourtes sont ouvertes
du 1er mai au 30 septembre.

Étape 5.- La ferme des Deux Collines d’une seule traite

Dès notre arrivée, nous sommes reçus par Céline, qui nous invite à effectuer avec elle les travaux de la ferme. Après des études dans la médiation et l’éducation à l’environnement, cette dernière s’est découvert une vocation pour le monde agricole en rencontrant son mari, Thomas, éleveur de Montbéliardes et agriculteur depuis 2011. En plus de ces activités, Céline a développé l’élevage des ânes, complétant celui des lapins, des poules, des chèvres et des cochons. Le couple produit du lait à Comté pour la fruitière Loue-Lison. Sur réservation, ils proposent une visite de leur exploitation, qui ne manque pas de ravir les plus jeunes, heureux de pouvoir caresser les lapins, chèvres, chevaux, ânes, cochons, poules ou petits veaux ! « Nous aimons bien l’idée d’être auto-suffisants grâce aux animaux de la ferme », commente Céline. Mais trêve de discussions, nous devons nous mettre au travail !

Après avoir nourri les lapins, nous passons aux poules en leur fabricant une sorte de pâtée à base de maïs, d’eau et de pain. Pendant qu’elles l’avalent goulument, nous ramassons les œufs dans le poulailler. Nous suivons ensuite Céline auprès des ânes, Vénus et Donald, puis des chèvres, Coopadou et Cabriole.

Mais voici déjà l’heure de s’occuper des Montbéliardes. Céline commence par nous montrer le tank à lait, qui maintient le liquide à 12 °C. Après avoir goûté le lait frais, nous partons à la rencontre des 50 vaches du troupeau. Nous saluons au passage Mandarine et Mirabelle, avant de leur servir leur nourriture favorite en complément de l’herbe et du foin : les céréales. Après cette tâche physique, nous partons vers la salle de traite, devant laquelle les vaches attendent en manifestant une certaine impatience. Sous la direction de Céline et Thomas, nous nettoyons leurs trayons, avant d’éliminer le premier lait à la main, puis de brancher la machine à traire ! Une opération qui semble plaire aux Montbéliardes, car elles repartent ensuite apaisées vers leur étable.

Infos pratiques

Ferme des Deux Collines
Route de Port Lesney
25440 Buffard
06 83 47 85 00

Miam miam en pays grandvallier

Après votre nuit en yourte, et juste avant de reprendre la route pour les Frasses, ne manquez pas une escale à la toute neuve Fruitière du Pays Grandvallier.
Elle est ouverte du lundi au samedi de 8h30 à 12h30 et de 15h00 à 19h00; et le dimanche de 8h30 à 12h30 et de 16h00 à 19h00

La petite boutique est richement garnie, avec un beau choix de Comté, bien sûr, mais aussi un assortiment intéressant de produits typiquement régionaux. Voilà de quoi préparer un pique-nique gourmand pour le déjeuner du jour !

Infos pratiques

Fruitière du Pays Grandvallier
36 rue de Genève - Sur les Crêts
39150 SAINT-LAURENT-en-GRANDVAUX
03 84 60 89 04

Des jouets à perte de vue

Au Musée du Jouet de Moirans-en-Montagne, les parents se réjouissent autant que les juniors ! La muséographie retrace plus d’un siècle d’histoire du jouet, avec des pièces d’époque remarquablement conservées. Ici, le petit train de papa ; là, la maison de poupées de maman ; et dans l’autre pièce, les culbutos colorés des années 80, retrouvés dans le grenier de mamie et confiés au petit dernier ! Chaque visiteur retrouve au moins un jouet qui a fait son bonheur dans l’enfance et qui véhicule des souvenirs doux et réconfortants : une vraie Madeleine de Proust !

Ludique, coloré et pensé pour les plus jeunes, le musée de Moirans-en-Montagne abrite une collection parmi les plus riches d’Europe, avec environ 20 000 pièces brillamment conservées. Et, si le musée s’est fondé au départ sur des jouets de la région, récupérés auprès d’entreprises et de particuliers, il s’est élargi depuis aux pièces cultes du monde entier. Le musée de Moirans offre ainsi une rétrospective émouvante des jouets les plus marquants de chaque époque.

Quant à l’installation de cet espace à Moirans-en-Montagne, il ne doit rien au hasard : le Jura est, historiquement, le territoire de prédilection du jouet en bois. Aujourd’hui encore, il abrite de grands noms du jouet français de qualité, tel Vilac. Des références que vous ne manquerez pas de retrouver dans les nombreuses pièces qui composent l’exposition !

Nous devons cependant vous prévenir : à la fin de l’exposition, le passage par la boutique ne laissera sûrement pas vos enfants indifférents ! Garnie des plus beaux jouets des marques régionales, elle est le lieu de perdition des petits, et peut-être aussi un peu de leurs parents... Mais comment résister après avoir vu tant de jouets attirants derrière les vitrines ? Bref, si vous prévoyez de ramener dans vos bagages quelques souvenirs de vacances enfantins, l’adresse est tout indiquée !

Infos pratiques

Musée du Jouet
5 rue du Murgin
39260 Moirans-en-Montagne

03 84 42 38 64
Ouvert tous les jours en juillet et août,
de 10h00 à 19h00.

Découvrez également la gamme "Comté" des chalets JeuJura, en vente dans notre boutique !