QUESTIONS DE GOUT

Mémoire et dégustation

La mémoire joue un rôle primordial pour la reconnaissance d'une sensation : déguster un aliment, c'est avant tout comparer ce que l'on ressent avec ce que l'on a déjà ressenti.
De même que pour lire et comprendre un livre, il faut connaître beaucoup de mots; pour bien déguster un aliment, il faut avoir mémorisé un grand nombre de sensations visuelles, tactiles, odorantes et gustatives.
Nous vivons dans un monde rempli de senteurs, agréables ou désagréables. Concentrons-nous un instant pour bien prendre conscience de des odeurs et apprendre à les reconnaître : une bonne mémorisation dépend de la fréquence des stimulations et de notre motivation.

• Sensibilité individuelle
Observons les gens qui nous entourent : petits ou grands, minces ou corpulents, ils sont tous différents.
De même que notre physique peut nous prédestiner plutôt à l'haltérophilie qu'à la course à pied, nous sommes plus oiu moins sensibles à certaines odeurs ou à certaines saveurs : l'hérédité confère à chacun un profil gustatif différent.
Mais, comme pour le sport, chacun peut repousser ses limites avec un peu d'entraînement.

• Plaisant ou déplaisant ? Chacun ses goûts...
L'appréciation d'une odeur, d'un arôme, d'une texture ou de toute autre sensation peut varier d'une personne à l'autre en fonction de sa sensibilité propre, de son vécu et de sa culture.

(Publié le 9 juillet 2013)